Wisla : la folle saison des sauteurs débute ce week-end 

ATS

19.11.2020

C'est une intense saison qui s'ouvre ce week-end à Wisla pour les sauteurs à ski. Outre la Coupe du monde et la Tournée des Quatre tremplins, ils auront droit à des championnats du monde de ski nordique et à des Mondiaux de vol à ski. Simon Ammann aura donc de quoi s'éclater pour son avant-dernier hiver au plus haut niveau.

Killian Peier va rater l'entier de la saison, un exercice qui ne fera d'ailleurs pas halte à Sapporo.
Keystone

Le St-Gallois (39 ans) se retrouve une nouvelle fois dans la peau du leader de l'équipe de Suisse. La «faute» à Killian Peier, dont la saison a pris fin avant même d'avoir véritablement démarré à la suite d'une déchirure du ligament croisé antérieur du genou droit subi lors des championnats de Suisse fin octobre.

L'absence du Vaudois, qui évoluait un bon ton au-dessus de ses équipiers durant la préparation, est évidemment une très lourde perte. Simon Ammann, Gregor Deschwanden, Dominik Peter et Andreas Schuler devront ainsi sortir le tout grand jeu simplement pour se qualifier pour une manche finale cet hiver...

«Je n'aime pas ma trajectoire en vol. C'est trop plat», a ainsi souligné Simon Ammann il y a quelques semaines. Le quadruple champion olympique a évoqué ouvertement les quelques expériences frustrantes vécues cet été. «Une seule mauvaise journée me faisait remettre en question tout le travail effectué», a-t-il ainsi lâché.

Mais l'entraîneur assistant Martin Künzle ne se veut pas aussi pessimiste que Simon Ammann, qu'il sait capable de monter d'un cran au moment décisif: «La puissance développée au moment de l'envol est correcte jusqu'à présent», assure-t-il. Et les dernières sessions d'entraînement indiquent d'ailleurs une tendance à la hausse.

Simon Ammann doit il est vrai s'adapter à un «nouveau» matériel. Après deux saisons sur des skis Slatnar, il retourne chez Fischer. Mais il ne lui suffit évidemment de ressortir ses «vieux» skis pour retrouver ses sensations. Un travail de longue haleine l'attend, avec les JO de Pékin 2022 en ligne de mire.

Kraft peut dépasser Ammann

Impossible néanmoins d'imaginer Simon Ammann lutter pour la victoire. Son compteur est bloqué à 23 succès en Coupe du monde, et sa place dans le top 10 des meilleurs sauteurs de l'histoire est en danger: détenteur du Globe de cristal, Stefan Kraft en est déjà à 21. L'Autrichien sera à nouveau l'un des hommes à battre cet hiver.

Simon Ammann ne peut en outre toujours pas prétendre au statut de «doyen» du circuit. A 48 ans, Noriaki Kasai n'est pas non plus rassasié. Son regard est également rivé sur Pékin 2022. Mais la concurrence est bien plus rude au sein de l'équipe japonaise, et Noriaki Kasai n'a pas pu prendre part à la dernière Tournée...

Un seul rendez-vous annulé

Les nerfs des sauteurs seront par ailleurs soumis à rude épreuve cet hiver, coronavirus oblige. Ils enchaîneront les tests, les passages dans des «bulles» sanitaires et les déplacements, avec des épreuves prévues dans dix pays différents, pour évoluer devant des gradins vides. Jusqu'ici, seul le rendez-vous de Sapporo a été annulé en raison de la pandémie. Mais l'incertitude demeure évidemment.

Retour à la page d'accueilRetour au sport