Ramon Zenhäusern : «Le slalom est une discipline de m....»

Grégoire Galley, à Adelboden

9.1.2022

Retrouvez les réactions des principaux protagonistes du slalom dominical d’Adelboden.

Ramon Zenhäusern a pris la 4ème place du slalom d’Adelboden.
KEYSTONE

Grégoire Galley, à Adelboden

9.1.2022

Marc Rochat, posiert an einem Point de Presse von Swiss-ski, am Freitag, 7. Januar 2022 in Adelboden. In den naechsten zwei Tagen finden hier die Internationalen Weltcuprennen statt. (KEYSTONE/Anthony Anex)
  18e

Marc Rochat

«Je savais que la course était serrée aujourd’hui. J’ai essayé de tout donner en deuxième manche car je voulais profiter de partir devant. Malheureusement, j’ai fait une faute avant le plat qui me coûte beaucoup de temps. Après cette erreur, je me suis lâché dans le mur et cela a plutôt bien fonctionné. Je suis un peu déçu d’avoir fait cette faute au début du parcours mais finalement je suis à l’arrivée et me suis bien amusé. La piste était aussi difficile à skier. J’étais ballotté dans tous les sens. Cette course a également montré que le niveau était très élevé en Coupe du monde de slalom avec des écarts très faibles.

Maintenant, je me réjouis d’aller concourir mercredi soir à Crans-Montana. J’aurais bien aimé que les organisateurs récupèrent le slalom de Zagreb mais cela ne s’est pas fait. Pour moi c’est toujours un plaisir de courir à Crans, à la maison. J’apprécie aussi beaucoup les slaloms nocturnes. Je trouve que la FIS devrait en planifier davantage durant la saison.»



Tanguy Nef posiert an einem Point de Presse von Swiss-ski, am Freitag, 7. Januar 2022 in Adelboden. In den naechsten zwei Tagen finden hier die Internationalen Weltcuprennen statt. (KEYSTONE/Anthony Anex)
  13e

Tanguy Nef

«J’avais vraiment envie aujourd’hui de rallier l’arrivée. Malheureusement, les centièmes n’ont pas été avec moi lors de ce slalom. J’ai réalisé une bonne deuxième manche en me montrant offensif. J’aurais dû réussir la même performance lors du premier tracé. J’aurais aussi bien aimé faire un top-10. Malgré tout, je suis content avec ce 13ème rang et me réjouis déjà de participer au slalom de Wengen la semaine prochaine.»


Daniel Yule, posiert an einem Point de Presse von Swiss-ski, am Freitag, 7. Januar 2022 in Adelboden. In den naechsten zwei Tagen finden hier die Internationalen Weltcuprennen statt. (KEYSTONE/Anthony Anex)
  8e

Daniel Yule

«Ma performance est assez positive. On voit que c'était une course très serrée. Les dixièmes n'étaient pas de mon côté ou peut-être que si car derrière moi, mes adversaires ne sont pas loin. Mais dans l'ensemble, c'est un résultat sur lequel je peux construire. Il y a quelques passages que je n'ai pas réussi à super bien skier. C’était aussi une neige qui était hyper facile. On a tous attaqué comme des fous. Les écarts étaient extrêmement serrés. Moi, je suis peut-être un petit peu meilleur s'il y a un petit peu plus de difficulté au niveau du parcours ou de la neige. C'est un pas dans la bonne direction.

Il ne faut pas oublier que ce n'est que le troisième slalom de l'hiver. Deux top-10 après trois courses, c'est un bilan relativement positif. Mais quand on a gagné à Adelboden, arriver en bas et ne pas allumer du vert, c'est quand même frustrant et maintenant on va remettre l'ouvrage sur le métier cette semaine pour essayer d'aller chercher un gros résultat à Wengen le week-end prochain.

Concernant les écarts dans ce slalom, c’est absolument fou. On voit qu'il y a une densité énorme. Aujourd’hui, Johannes Strolz gagne avec le dossard 38 donc on voit que tout le monde peut skier extrêmement fort et viser la victoire. Tout cela rend le slalom passionnant en ce moment.»


Loic Meillard, posiert an einem Point de Presse von Swiss-ski, am Freitag, 7. Januar 2022 in Adelboden. In den naechsten zwei Tagen finden hier die Internationalen Weltcuprennen statt. (KEYSTONE/Anthony Anex)
  6e

Loïc Meillard

«Ce week-end a été mitigé pour moi. Quand on a été sur le podium ici on a envie d’y retourner mais en géant je ne pouvais pas m’attendre à des miracles au vue des premières courses de la saison. Je peux donc être content de la course que j’ai réalisée samedi.

Aujourd’hui, en slalom, je fais une première manche moyenne donc je peux être heureux de finir au 6ème rang final. C’est la preuve qu’on ne peut pas s’endormir et qu’il faut attaquer du début à la fin du parcours. Maintenant, je vais me reposer demain, m’entraîner en super-G mardi et ensuite enchaîner avec les épreuves de Wengen.»


Luca Aerni, posiert an einem Point de Presse von Swiss-ski, am Freitag, 7. Januar 2022 in Adelboden. In den naechsten zwei Tagen finden hier die Internationalen Weltcuprennen statt. (KEYSTONE/Anthony Anex)
  5e

Luca Aerni

«Cette 5ème place m’énerve un peu mais il n’y a pas de regrets. J’ai réussi deux manches solides et je peux vraiment construire là-dessus. J’ai pu mettre les centièmes de mon côté ce qui est positif. L’ambiance était aussi exceptionnelle avec ce public. J’ai essayé de me lâcher et de profiter de chaque instant. Mon programme en janvier sera chargé mais nous avons enfin plusieurs courses qui se suivent. Je me réjouis déjà de disputer le slalom nocturne de Crans-Montana mercredi. Concernant les Jeux olympiques, la bataille s’annonce rude dans l’équipe. Il faudra travailler dur et ne pas trop réfléchir.»


Ramon Zenhaeusern, posiert an einem Point de Presse von Swiss-ski, am Freitag, 7. Januar 2022 in Adelboden. In den naechsten zwei Tagen finden hier die Internationalen Weltcuprennen statt. (KEYSTONE/Anthony Anex)
  4e

Ramon Zenhäusern

«Au final, je dois être content car mon début de saison était un petit peu difficile. J'avais des problèmes de santé et là, je me sens de nouveau bien. Je suis très content même si un jour j'aimerais bien être sur la boîte ici à Adelboden. J'avais déjà terminé 4ème et 5ème ces dernières années. Aujourd'hui, je sais où j'ai perdu le podium, à la première banane, à l'entrée du plat, où j'ai perdu le pied extérieur. Je suis donc obligé de continuer à skier quelques années jusqu'à ce que j'arrive à finir sur la boîte ici. Bien sûr, ma performance est encourageante pour la suite.

C’est aussi bien d'avoir obtenu ma qualification pour les Jeux. C'est un soulagement. Je vais pouvoir remplir les formulaires pour Pékin ce soir. J'ai attendu jusqu'à aujourd'hui, je n'avais pas envie de faire cet administratif jusqu'à maintenant mais là je vais pouvoir m'y mettre. On a tous le potentiel pour skier très vite dans l'équipe. Le niveau est très haut. Cela veut dire que le niveau en slalom est énorme. Il faut imaginer que le dossard 38 a gagné aujourd'hui dans des conditions très difficiles. Le 30ème a perdu 1"30. C'est aussi pour ça qu'il faut être satisfait avec cette 4ème place. Ca peut aller tellement vite dans toutes les directions. C'est le slalom, ça se joue à des millimètres. C'est une discipline de merde.

Concernant mon épaule, je sais que je vais devoir me faire opérer après la saison. Il y a des mouvements que je ne peux pas encore faire mais je n’ai plus de blocage dans ma tête. Mon dos va mieux aussi. Je vais dire que je suis à 98%. Je le savais déjà avant la course, mais la santé n'est plus une excuse.»