Les skieurs suisses veulent frapper fort d'entrée

ATS

16.10.2020 - 05:00

Les Suisses, Marco Odermatt et Loïc Meillard en tête, espèrent briller à Sölden, qui accueille ses traditionnels géants d'ouverture de la Coupe du monde une semaine plus tôt que prévu. La FIS y teste son protocole sanitaire alors que la deuxième étape est prévue quatre semaines plus tard, toujours en Autriche.

Marco Odermatt espère décrocher un podium dimanche en géant. 
Keystone

Les espoirs helvétiques reposeront avant tout sur les épaules des messieurs, engagés dimanche à Sölden. Victime d'une fracture de la tête du péroné droit début septembre, Wendy Holdener est ainsi en retard dans sa préparation. La participation de la Schwytzoise, 6e du classement de la spécialité en 2019/2020, demeure incertaine.

«Un groupe très fort»

«Nous formons un groupe très fort. Nous savons depuis deux ou trois ans que nous allons réussir quelque chose»: jeune leader des géantistes suisses, Marco Odermatt (23 ans) est persuadé que la disette va bientôt prendre fin dans une discipline où le dernier succès helvétique chez les messieurs date de mars 2011 (Carlo Janka à Kranjska Gora).

Le Nidwaldien, 9e du classement de la spécialité la saison dernière, et son compère Loïc Meillard (24 ans le 29 octobre), 11e en 2019/2020, sont mûrs pour la gagne. Les deux hommes ont cumulé cinq podiums jusqu'ici dans la discipline. «Espérons que ça fonctionnera pour nous cette saison», lâche Marco Odermatt.

L'équipe de Suisse a en tout cas bénéficié de conditions d'entraînement optimales et peut espérer décrocher son premier podium masculin à Sölden depuis la victoire de Didier Cuche en 2009. Gino Caviezel, Justin Murisier, Cédric Noger et Tanguy Nef en ont eux aussi profité et affichent certaines ambitions à Sölden, où devrait reprendre le duel Henrik Kristoffersen-Alexis Pinturault.

Brignone doit confirmer

Difficile en revanche d'imaginer un podium suisse samedi chez les dames, même si Lara Gut-Behrami (15e de la Coupe du monde 2019/2020) s'est imposée deux fois à Sölden (2013 et 2016). Mais l'entraîneur en chef Beat Tschuor se veut résolument optimiste: «Ca serait bien de placer deux filles dans les 10 premières. Ca serait encore mieux si l'une d'elles finissait dans le top 5».

L'an dernier, Lara Gut-Behrami et Michelle Gisin avaient terminé respectivement 8e et 9e à Sölden. Cette dernière espère confirmer les immenses progrès accomplis en géant, où elle n'était pas passée loin du podium à Killington (4e) en novembre dernier. Camille Rast, remise d'une blessure à un genou, vise pour sa part la qualification en deuxième manche pour son grand retour en Coupe du monde.

L'Italie entend pour sa part frapper fort d'entrée dans une saison dont le point d'orgue doit être les Mondiaux de Cortina en février. Federica Brignone, qui a gagné le dernier Globe de la spécialité, et Marta Bassino sont en tout cas prêtes à en découdre. Leurs principales rivales devraient être Petra Vlhova et Alice Robinson, qui avait créé la sensation en s'imposant l'an passé à Sölden.

Un test avant chaque étape

Lauréats du dernier gros Globe, Aleksander Aamodt Kilde et Federica Brignone remettront leur trophée en jeu dans une ambiance qui s'annonce étrange, en l'absence d'un véritable public et de la reine Mikaela Shiffrin (blessure au dos). Le glacier du Rettenbach a ainsi été privatisé pour éviter tout contact avec les touristes, et seuls quelques invités pourront s'y rendre.

Les personnes présentes seront divisées en quatre groupes, qui devront éviter au maximum de se mélanger: athlètes et entraîneurs dans le premier, membres de l'organisation dans le deuxième, représentants des médias dans le troisième et enfin quelques invités. A noter qu'un test PCR est obligatoire pour les skieurs et skieuses avant chaque étape, comme pour les journalistes.

Après Sölden, la Coupe du monde fera escale les 13 et 14 novembre à Lech/Zürs pour des parallèles. Mais pour certains, il faut rester patients: la première descente messieurs est ainsi prévue le 13 décembre, le premier slalom masculin le 21 décembre. Chez les dames, qui auront en revanche droit à deux slaloms à Levi mi-novembre, St-Moritz accueillera les deux premières courses de vitesse – deux super-G – les 5 et 6 décembre.

Retour à la page d'accueilRetour au sport