Marco Odermatt

Odermatt : «Gagner à Adelboden et à Wengen, c'est un rêve»

Nicolas Larchevêque, à Wengen

13.1.2022

Marco Odermatt a parfaitement lancé son week-end à Wengen, en remportant jeudi le Super-G, qui devait initialement se tenir à Bormio. Retrouvez la réaction du Nidwaldien, ainsi que celle des autres skieurs helvétiques après cette première course du Lauberhorn.

Pour sa première course à Wengen, Marco Odermatt a illuminé le Lauberhorn.
Pour sa première course à Wengen, Marco Odermatt a illuminé le Lauberhorn.
Keystone

Nicolas Larchevêque, à Wengen

13.1.2022

Justin Murisier of Switzerland poses for photographer during a press conference at the Alpine Skiing FIS Ski World Cup in Wengen, Switzerland, Tuesday, January 11, 2022. (KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)
  26e

Justin Murisier

«Si je suis déçu ? Franchement c'est assez chaud. Il suffit que tu ne prennes pas le bon tempo en haut et tu es cuit. Après tu peux récupérer un peu en bas, ce que j'ai réussi à faire en récupérant un peu, mais par contre tout ce que tu as perdu en haut tu ne le rattrapes plus. Je ne sais pas où ça tient, à la poussée peut-être. J'avais l'impression de ne pas avoir beaucoup de vitesse. Je ne sais pas… Des enseignements à tirer en vue de la descente ? C'est bien différent, mais le S final je l'ai bien passé. Donc ça, ce sera la même chose. De ce côté, je dois le reproduire demain. Mais sinon le reste est différent parce que tu arrives quand même avec moins de vitesse en Super-G. Je me réjouis à fond de faire la descente. Je dois juste me sortir un peu les pouces au Brüggli-S et là je pourrai aller vite. Bon, le départ est en bas demain. On verra si je peux partir depuis tout en haut lors de la descente classique de samedi. Cela dépendra du résultat de vendredi. »



Beat Feuz of Switzerland poses for photographer during a press conference at the Alpine Skiing FIS Ski World Cup in Wengen, Switzerland, Tuesday, January 11, 2022. (KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)
  24e

Beat Feuz

«Malheureusement, j'ai fait une erreur, qui n'était pas bonne et qui m'a coûté trop de temps. Ce n'était pas possible de jouer la victoire. Quand je regarde le top 4 ou 5, ça aurait pu être possible de l'intégrer. Mais une erreur coûte beaucoup de temps et on l'a encore vu aujourd'hui. Voir Odermatt gagner n'est pas une surprise. Durant toute la saison, il a été très fort. Il me semble qu'il est deuxième au classement du Super-G. Il faisait partie des favoris et en plus la piste était nouvelle pour tout le monde. Il a fait une superbe course. C'était un magnifique Super-G. Je pense qu'il y a du potentiel pour l'intégrer (au Lauberhorn) ces prochaines saisons. Mais à la fin, ce n'est pas moi qui choisis.»

Loic Meillard of Switzerland poses for a portrait prior the FIS Alpine Ski World Cup season in Soelden, Austria, on Friday, October 22, 2021. The Alpine Skiing World Cup season 2021/22 will be opened this weekend in Soelden, the traditional start of the FIS Ski World Cup. (KEYSTONE/Gian Ehrenzeller)
  15e

Loic Meillard

«C'est une manche correcte avec un temps correct et je peux vivre avec ça. Je me suis bien senti, après c'est clair que des passages comme le S final et le Brüggli-S sont tout de suite plus difficiles avec peu d'entraînement. Tu te demandes si tu as le bon timing quand tu arrives dans ce type de virage. En fin de compte, j'ai vraiment essayé de tout donner et de me faire plaisir. Après les deux courses d'Adelboden, venir ici à Wengen pour faire une manche d'entraînement n'était pas forcément optimal, ça m'aurait coûté de l'énergie, J'ai préféré faire un jour de pause et un jour d'entraînement aux Diablerets où j'ai pu faire six manches de super-G et me concentrer sur mon ski, trouver un bon sentiment sur les longs skis de vitesse. Ce que j'ai pensé de la piste aujourd'hui ? On s'est fait plaisir et c'était une belle piste à skier.»



Niels Hintermann of Switzerland poses for photographer during a press conference at the Alpine Skiing FIS Ski World Cup in Wengen, Switzerland, Tuesday, January 11, 2022. (KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)
  14e

Niels Hintermann

«En Super-G, je ne suis pas encore au sommet de ma forme. Mais c'est en bon chemin. Cela commence à bien fonctionner avec le matériel. Je pense que ça ira encore mieux lors de la prochaine course dans la discipline. Si le Super-G va m'aider pour les descentes ? Non, je ne pense pas vraiment. C'est deux courses totalement différentes. Mais la piste est bien, les organisateurs et les bénévoles ont fait un superbe job. Malgré les températures assez élevées, le spectacle sera présent ces trois prochains jours.»

  1er

Marco Odermatt

«C'est incroyable, je ne sais pas quoi dire. J'étais super motivé aujourd'hui avec le temps magnifique et les montagnes. J'étais motivé à aller vite et ça a marché. J'ai apprécié de disputer un super-G ici. Personne ne connaissait la piste ici. C'était très intéressant pour nous de skier. Les passages classiques du Brüggli-S et le Ziel-S avec le saut étaient vraiment cool à skier. Si je suis prêt pour la descente du Lauberhorn ? Non, je ne peux pas dire ça. Ce n'est pas le bon mot pour cette descente. Bien sûr, la course d'aujourd’hui m'apporte beaucoup de confiance pour demain particulièrement lors de la courte descente. Pour samedi, ce sera plus difficile car le départ est très difficile pour un géantiste. Mais je vais faire de mon mieux, surtout demain.»



«Gagner à Adelboden (en géant) et à Wengen, c'est un rêve. Je ne sais pas quoi dire. Les deux courses étaient très différentes, notamment en terme d'émotions. La pression n'était pas la même. Pour skier, Adelboden était très difficile et dur. Ici, c'était très calme. Mais les deux marchent. Aujourd'hui, j'ai pu skier avec fraîcheur car je n'avais pas de pression. Je voulais vraiment skier à ma manière et j'ai réussi. Le week-end passé, c'était différent. C'était très très dur pour la tête. Mais ça a marché.»