Odermatt : «Je suis sûr que Beat va prendre sa revanche demain»

Nicolas Larchevêque, à Wengen

14.1.2022

Marco Odermatt et Beat Feut ont brillé vendredi à Wengen en montant les deux sur le podium de la première descente. Retrouvez leur réaction, ainsi que celle de Justin Murisier et du vainqueur Aleksander Aamodt Kilde, recueillies à l'issue de la course.

Marco Odermatt et Beat Feuz sont montés les deux sur le podium vendredi à Wengen.
Keystone

Nicolas Larchevêque, à Wengen

14.1.2022

Justin Murisier of Switzerland poses for photographer during a press conference at the Alpine Skiing FIS Ski World Cup in Wengen, Switzerland, Tuesday, January 11, 2022. (KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)
  30e

Justin Murisier

«C'était une partie de plaisir. Par contre, c'est tout autre chose que le géant, tu dois y aller, mais quand même skier avec la tête à quelques endroits et cela me manque un peu. Des fois, j'ai encore trop l'envie d'y aller trop direct, c'est un peu mon problème.»

«Mais on a vu après tous les entraînements que j'ai réussi à m'adapter un peu. Là je fais juste une faute dans les «Langen dreier», qui coûte beaucoup de temps. Sinon, je crois que ça a été une manche plus que correcte.  Mon sentiment d'être dans les 30 ? Je suis très content franchement. C'est ma troisième descente officielle et je fais déjà un point (rire). C'est déjà bien.»

«C'est un point, ce n'est pas grand-chose, mais sincèrement, ça prouve que je ne suis pas là pour faire juste de la figuration et que j'ai vraiment envie de construire dans cette discipline. Maintenant, je reste un sportif et je ne vais pas me contenter d'une 30e place. Mais je peux déjà construire quelque chose sur une bonne base et je me réjouis de la suite.»



Beat Feuz of Switzerland poses for photographer during a press conference at the Alpine Skiing FIS Ski World Cup in Wengen, Switzerland, Tuesday, January 11, 2022. (KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)
  3e

Beat Feuz

«Ce n'est jamais évident de monter sur un podium de Coupe du monde, en particulier sur une descente raccourcie comme aujourd'hui, car il y a beaucoup de monde qui est capable de faire un podium. Pour moi, c'est donc une joie d'y être parvenu aujourd'hui.»

«Bien sûr, j'ai déjà gagné trois fois sur la piste complète, mais cela a malgré tout beaucoup de valeur à mes yeux. On doit toujours répondre présent et être devant, quelle que soit la piste. C'est pourquoi c'est pour moi très bien et très important d'être sur le podium aujourd'hui. Surtout après le super-G d'hier où j'ai commis une erreur stupide qui m'a fait perdre beaucoup de temps et après la descente de Bormio où je suis sorti. Je me réjouis pour demain. Maintenant, il faut que je repose un peu mes jambes et je serai prêt pour demain.»

  2e

Marco Odermatt

«L'expérience était incroyable. C'est magnifique et le résultat dépasse largement mes attentes. Je n'aurais pas pensé réussir une si grosse performance ici. Battre Beat Feuz à Wengen, ce n'est pas rien... Mais je peux clairement le remercier. Il m'a vraiment aidé pour me développer aussi rapidement en descente. Il m'a toujours donné de nombreux et précieux conseils. Je suis convaincu qu'il va prendre sa revanche demain.»



«C'est la première fois que je suis sur le podium avec lui. Je me réjouis pour ce soir de fêter cela avec le public. Demain, ça sera beaucoup plus difficile. La partie haute est très compliquée pour moi qui ne suis pas un pur descendeur. Ce sont de longues courtes, le bon timing est difficile à trouver. On a eu qu'un entraînement depuis le haut donc mes attentes seront plus petites.»

Aleksander Aamodt Kilde of Norway reacts in the finish area during the men's downhill race at the Alpine Skiing FIS Ski World Cup in Wengen, Switzerland, Friday, January 14, 2022. (KEYSTONE/Peter Schneider)
  1er

Aleksander Aamodt Kilde

«Je n'ai pas vraiment de secret, pour moi le plan était surtout d’aller de haut en bas à 100%. Wengen est une pente sur laquelle vous devez apporter de la vitesse de haut en bas. Si vous faites une erreur, vous terminez loin derrière. Bien sûr qu'il y a des secteurs-clés très demandant sur cette piste. Aujourd'hui, mon plan s'est très bien passé et franchir la ligne d’arrivée victorieux est toujours incroyable. C'est bien sûr spécial. Cela a beau ne pas partir depuis tout en haut, ça reste Wengen. Il y a des personnes incroyables.»

«Avec Odermatt ? Cela a été un combat depuis le début… peut-être pas en slalom puisque je n'étais pas là au début. C'est vraiment incroyable ce que réussit Marco. Avec moins d'expérience que les autres, il parvient à skier en étant l'un des plus rapides. Cela montre à quel point il est incroyable et il fait peur. En plus, il a un grand mental.»

«Battre Beat Feuz à Wengen, ce n'est pas tous les jours. Je le prends vraiment comme une belle chose, et peut-être que je vais essayer demain. (rires).»