"Un jour, mon but sera de remporter le petit globe"

17.1.2020 - 14:29, Chris Geiger, à Crans-Montana

Malchanceux depuis le début de la saison, Ramon Zenhäusern conserve malgré tout un état d'esprit positif. Une attitude récompensée mercredi par un podium lors du slalom exhibition de Crans-Montana. Bluewin.ch en a profité pour s'entretenir avec le sympathique Haut-Valaisan.

Ramon Zenhäusern: "Ma philosophie est de rester au top dans une discipline."
Keystone

"Mes objectifs sont toujours les mêmes: je veux montrer mon meilleur ski!" Ramon Zenhäusern a annoncé la couleur avant les classiques du mois de janvier. Le Haut-Valaisan a d'ailleurs joint les actes aux paroles mercredi soir du côté de Crans-Montana en terminant deuxième du slalom exhibition.

"C'était un très bon entraînement en vue de Wengen", a réagi le natif de Bürchen. "Les meilleurs, comme Yule et Noël, étaient au départ. C'est pourquoi j'ai pris cette exhibition comme une course normale. Je suis très heureux avec mes deux manches."

Un sentiment que le technicien de 27 ans n'avait que trop peu connu depuis le début de l'hiver, le Suisse étant abonné à des fins de courses plutôt frustrantes. 

"La chance n'est pas encore de mon côté"

"La chance n'est effectivement pas encore de mon côté en ce début de saison", a reconnu Ramon Zenhäusern. "Il m'a manqué quatre centièmes pour le podium à Levi (ndlr: 4e), sept centièmes à Zagreb pour la victoire (2e) ou encore huit centièmes pour monter sur la boîte à Adelboden (4e). J'ai aussi enfourché deux fois à Val d'Isère et à Madonna alors que je jouais le podium..."

Solide mentalement, le géant haut-valaisan a toutefois préféré retenir le positif. "Cela fait partie de notre sport et, à la fin de ma carrière, je pense que ça s'équilibra. Je sais toutefois que mon ski est là", a-t-il souligné.

Sa sixième place au classement du slalom (180 points) en est la preuve. Ambitieux et en pleine confiance depuis plusieurs saisons maintenant, l'homme aux neuf podiums en Coupe du monde veut encore progresser au cours des prochaines années.

"C'est sûr qu'un jour mon but sera de remporter le petit globe de cristal de la spécialité", a-t-il ainsi confié. "Il me reste, j'espère, encore une dizaine d'années sur le circuit. Pour l'instant, je n'y pense pas, mais quand la chance est là, il faut la saisir."

Bientôt une deuxième discipline?

Le Haut-Valaisan sait de quoi il parle, lui qui avait décroché deux médailles aux Jeux olympiques de Pyeongchang en 2018 (l'or au Team Event, l'argent en slalom) ainsi qu'une breloque aux Championnats du monde d'Are l'an dernier (l'or au Team Event).

"Ces médailles ont changé beaucoup de choses", a-t-il avoué, sourire aux lèvres. "Il faut accorder plus de temps aux fans pour les autographes et les photos, mais je ne vais pas me plaindre. J'ai travaillé toute ma vie pour me retrouver là où je suis maintenant."

Pour Ramon Zenhäusern, ce n'est donc pas le moment de tout bouleverser en ajoutant une deuxième discipline à son programme. "Ma philosophie est toutefois de rester fort et au top en slalom, plutôt que d'être moyen dans deux disciplines. Il est toutefois possible que je m'aligne un jour en géant", a conclu l'Helvète.

Retour à la page d'accueilRetour au sport