Wengen : scandale avant les descentes du Lauberhorn

Nicolas Larchevêque, à Wengen

14.1.2022

Vinvent Kriechmayr, qui n'a pas pu prendre part aux deux entraînements de descente cette semaine, pourra finalement s'élancer sur la piste du Lauberhorn ce week-end. Un départ qui ne passe pas.

Nicolas Larchevêque, à Wengen

14.1.2022

La Fédération internationale de ski (FIS) fait encore parler d'elle. Après le fiasco du slalom messieurs de Zagreb, l'organe du Cirque blanc s'est illustré en organisant un entraînement spécial à Vincent Kriechmayr.

Testé positif au Covid-19 en début de semaine, l'Autrichien n'a pu participer aux deux entraînements de la descente, qui ont été prévus mardi et mercredi. Le champion du monde de la discipline n'aurait donc pas eu le droit de prendre le départ ce vendredi et samedi.



Oui mais voilà, la FIS a accordé une autorisation spéciale au skieur de 30 ans et lui a organisé exceptionnellement «un départ» vendredi matin. Comme le montre une vidéo partagée sur les réseaux sociaux, Kriechmayr s'est élancé sur la piste bernoise, avant de stopper net son effort. Cela lui permet de se présenter dans le portillon de départ aujourd'hui.

En effet, comme l'ont indiqué nos confrères de SkiActu, «le règlement de la FIS indique qu'un skieur peut prendre part à une descente de Coupe du monde pour autant qu'il soit inscrit sur les listes des entraînements et qu'il franchisse au moins une fois le portillon de départ.» Chose faite, Kriechmayr s'élancera donc aux alentours de 12h30 avec le dossard no 7.



Pinturault : «Jusqu'où ça va aller cette année l'absurdité»

Cette «faveur» faite à l'athlète de la Wunderteam a logiquement fait parler et n'est pas passée auprès de tout le monde. Alexis Pinturault et Yohan Clarey ont ainsi vivement réagi sur Twitter. «Jusqu'où ça va aller cette année l'absurdité, l'amateurisme et j'en passe....», s'est notamment insurgé «Pintu».

On n'ose imaginer le tollé si Vincent Kriechmayr venait à s'imposer ce week-end sur le mythique Lauberhorn...