Mladenovic

"Absolument abominable comment ils nous traitent"

Chris Geiger

3.9.2020

Kristina Mladenovic s'est effondrée devant la presse après son humiliation subie au 2e tour de l'US Open. A bout, la Française a vivement critiqué la fédération américaine de tennis pour son organisation.

US Open: Mladenovic craque en conférence de presse

US Open: Mladenovic craque en conférence de presse

Après sa défaite au 2e tour de l'US Open, Kristina Mladenovic a vivement critiqué la fédération américaine de tennis pour son organisation en conférence de presse.

03.09.2020

Kristina Mladenovic a vécu un US Open cauchemardesque, que ce soit sur ou hors des courts.

Mercredi, après avoir mené 6-1 5-1, la Française a été renversée en trois manches (6-1 6-7 0-6) par la Russe Varvara Gracheva, non sans avoir au passage galvaudé quatre balles de match! Une défaite qui traduit à elle seule le mal-être vécu par la 44e joueuse mondiale à New York.

A l'issue de son élimination au 2e tour du dernier Majeur de l'année, la native de Saint-Pol-sur-Mer a dénoncé les conditions qui ont été imposées aux joueurs négatifs ayant côtoyé Benoît Paire. Pour rappel, ce dernier a été testé positif au Covid-19, ce qui l'a privé de tournoi.

"C'est un cauchemar ce qu'on vit là"

"Je suis complètement épuisée. Je veux juste remercier l'USTA pour cette expérience irréelle", a d'abord lancé - en pleurs - la droitière de 27 ans en conférence de presse d'après-match.

Avant de violemment attaquer les organisateurs. "Je suis complètement effondrée. Je jouais super bien, mais je n'ai pas su finir le match. J'étais à un fil. Elle a commencé à remonter au score et, petit à petit, je me suis effondrée, je n'ai pas d'autre mot. Je suis complètement à bout. Je n'ai jamais été dans un état pareil. C'est un cauchemar ce qu'on vit là. Je n'ai qu'une seule envie, c'est de retrouver ma liberté. Je voudrais tellement dire plein de choses sur ce qui se passe ici, c'est absolument abominable comment ils nous traitent, mais je n'ai pas envie que ce soit une excuse à ma défaite."

"Si j'avais su, je n'aurais jamais mis les pieds à ce tournoi"

L'ancienne membre du Top 10 mondial a ensuite carrément comparé les réglementations imposées par la fédération américaine de tennis à un milieu carcéral.

"Il faudrait s'asseoir pour vous faire une liste de ce qu'on est en train de subir. Ce n'est même pas acceptable ce qu'on vit. On n'a pas de liberté de mouvement, d'identité, de rien. J'ai l'impression qu'on est des prisonniers, des criminels. Pour le moindre mouvement, il faut demander la permission si on a le droit de le faire alors qu'on est testé tous les jours et qu'on a eu 30 tests négatifs. C'est abominable, les conditions sont atroces. Si j'avais su que jouer 40 minutes aux cartes, avec un masque, avec un joueur (ndlr: Benoît Paire) qui a été testé positif, ça aurait entraîné ces conséquences, je n'aurais jamais mis les pieds à ce tournoi."

Des propos qui viennent s'ajouter aux coups de gueule poussés par l'Argentin Guido Pella ou encore l'Américain Noah Rubin.




Retour à la page d'accueilRetour au sport