Zverev

Open d'Australie : Alexander Zverev : comme un blocage

ats

23.1.2022 - 13:26

Encore raté pour Alexander Zverev ! Champion olympique et double vainqueur du Masters, l'Allemand n'a toujours pas trouvé la clé de la réussite dans les tournois du Grand Chelem. Il a connu une nouvelle désillusion à l'Open d'Australie dont il était l'un des deux grands favoris avec Daniil Medvedev.

ats

23.1.2022 - 13:26

Le no 3 mondial s'est incliné déjà au stade des huitièmes de finale en trois sets, 6-3 7-6 6-3, devant Denis Shapovalov (no 14). Face au Canadien, finaliste du dernier Geneva Open, Alexander Zeverv a complètement sombré. «Je suis venu en Australie avec pour objectif de gagner le tournoi et de devenir éventuellement no 1 mondial. dit-il. Mais, si je joue comme ça, je ne le mérite pas. C'est aussi simple que ça. Ce n'est la faute de personne d'autre que moi. Pas du coach, pas de mon équipe, de personne d'autre.»



Une statistique traduit bien les difficultés traversées par Alexander Zverev. Le finaliste de l'US Open 2020 n'a gagné que quatre des dix-neuf parties qui l'ont opposé à des joueurs classés parmi les vingt meilleurs dans les tournois du Grand Chelem. Il y a quelque part un blocage. A 24 ans, l'Allemand a toutefois encore le temps pour le faire sauter.

Nadal ou Monfils ?

Après l'élimination d'Alexander Zverev, Rafael Nadal (no 6) est le joueur le mieux classé parmi les quatre encore en lice dans le haut du tableau. Titré à Melbourne en 2009, le Majorquin sera le prochain adversaire de Denis Shapobalov. Il s'est hissé en quart de finale à la faveur de son succès 7-6 6-2 6-2 devant le Français Adrian Mannarino (ATP 69). Ce match s'est joué dans le jeu décisif du premier set remporté 16/14 par Rafael Nadal. Il a duré pratiquement une demi-heure et il a vu l'un des trois hommes aux 20 titres du Grand Chelem écarter quatre balles de set.



Agé comme Rafael Nadal de 35 ans, Gaël Monfils (no 17) peut nourrir également les plus grandes ambitions. Le Vaudois d'adoption a atteint les quarts de finale sans avoir lâché le moindre set. Victorieux du premier tournoi organisé à Adelaîde, il a affiché dimanche face au Serbe Miomir Kecmanovic (ATP 77) une solidité à toute épreuve. Par instants, il donne l'impression d'être un roc inexpugnable. La question désormais est de savoir si Matteo Berrettini (no 7) viendra lui aussi s'y briser mardi dans un quart de finale France – Italie qui promet énormément.

Une marge pour Ashleigh Barty

Dans le simple dames, Ashleigh Barty poursuit tranquillement sa route. La no 1 mondiale a battu 6-4 6-3 l'Américaine Amanda Anisimova (WTA 60), la joueuse qui avait éliminé Belinda Bencic au deuxième tour et la tenante du titre Naomi Osaka au troisième. A la recherche d'un titre chez elle après ses victoires à Roland-Garros en 2019 et à Wimbledon en 2021, l'Australienne semble bénéficier d'une très grande marge sur ses adversaires en ce début d'année. La surprise serait vraiment de ne pas la voir franchir la ligne d'arrivée ce samedi.

ats