Après le fiasco, certains veulent la mort de Djokovic

Teleclub NL

26.6.2020

Sous le feu des critiques après le fiasco de son Adria Tour, Novak Djokovic a été pris pour cible par un message haineux, tagué à Split (en Croatie), souhaitant la mort du Serbe.

Un message haineux, souhaitant la mort de Novak Djokovic, a été tagué sur un mur de la ville croate de Split.
Keystone

Après un passage à Belgrade (en Serbie), l'Adria Tour - la tournée caritative organisée dans les Balkans par Novak Djokovic - avait fait halte à Zadar (en Croatie) le week-end dernier. Toutefois, la fin de l'étape croate avait dû être annulée après les tests positifs au coronavirus de plusieurs participants, comme Grigor Dimitrov ou encore "Djoko" lui-même.

Mais le fiasco lié à cette annulation a pris une tournure plus inquiétante dans ce pays. Comme l'a rapporté la presse locale et l'a montré des photos diffusées sur le net, un graffiti au message haineux est, en effet, apparu ces derniers jours sur un mur de la ville croate de Split. 

"Meurs, Djokovic! Meurs de cela (ndlr: du coronavirus)! C'est ce que nous souhaitons. Salutations de Split", était-il ainsi écrit en pleine rue. Une menace qui a été prise très au sérieux par la police de la cité portuaire, qui a ouvert une enquête. Pour l'heure, les auteurs de cette intimidation restent inconnus et leurs motivations (politiques?) floues.

Partant pourtant d'une initiative honorable, l'Adria Tour a rapidement tourné au cauchemar pour son organisateur. Le "Djoker" essuie, en effet, depuis plusieurs jours une vague de critiques à la suite de l'annonce des premiers cas positifs au Covid-19.

Absence de mesures sanitaires, accolades, match de football ou encore sortie en boîte de nuit: l'actuel numéro un mondial a multiplié les erreurs durant sa compétition élaborée pour la bonne cause. Une négligence qui a notamment fait bondir de nombreux acteurs du monde du tennis, à l'image de Jean-François Caujolle ou encore Marc Rosset.

Retour à la page d'accueilRetour au sport