Benoît Paire : "Je suis fatigué, je n'en peux plus. Je me casse !"

blue NL

23.9.2020 - 18:46

Contraint à l'abandon au tournoi de Hambourg, Benoît Paire a révélé qu'il avait à nouveau été testé positif au Covid-19 à son arrivée en Allemagne. Le Français a toutefois été autorisé à jouer. Une situation qui interroge.

Benoît Paire : "Chaque nuit, je m'endors dans l'incertitude."
Keystone

Décidément, le sort continue de s'acharner sur Benoît Paire (ATP 25). Engagé cette semaine au tournoi de Hambourg, le Français a été contraint à l'abandon lors de son 16e de finale face au Norvégien Casper Ruud (ATP 30) mercredi après 46 minutes de jeu (6-4 2-0) en raison de pépins physiques.

Mais en deçà de sa défaite par forfait, l'Avignonnais a révélé après sa rencontre qu'il avait à nouveau été testé positif - à deux reprises - au coronavirus, avant d'être négatif. Plus étonnant : s'il y avait été exclu de l'US Open pour un résultat similaire, il a cette fois été... autorisé à jouer par le tournoi allemand !



"A mon arrivée (ndlr: vendredi dernier à Hambourg), j'ai été encore testé positif au Covid. Je suis fatigué, je n'en peux plus. J'ai dit : 'Je me casse !' Et là le mec me dit que, ici en Allemagne, si tu es positif au Covid et que tu as déjà fait ta durée de quarantaine, normalement on ne teste plus les joueurs, car même si tu l'attrapes encore, tu n'es plus contagieux'', a alors expliqué le tennisman de 31 ans à la conférence de presse d'après-match.

Il a aussi indiqué qu'il n'avait eu le droit de quitter sa chambre qu'une heure et demie par jour. Fatigué mentalement et en manque de rythme, Paire a reconnu qu'il était à bout. "Je suis fatigué. C’est dur de ne pas pouvoir sortir, de devoir rester enfermé toute la journée. Je n’avais pas d’énergie durant ce match, je n’arrivais pas à bouger, donc j’ai dû abandonner", a-t-il avoué.

"Ma vie n'est pas intéressante en ce moment"

Même s'il a tenu à remercier le tournoi de Hambourg de lui avoir laissé l'opportunité de s'aligner, le vainqueur de trois titres en simple n'a pas hésité à pointer du doigt le manque de cohérence sur le circuit ATP.

"Il faut m’expliquer le règlement, parce que je ne comprends pas tout", a-t-il alors lancé. "A Paris certaines personnes négatives ne peuvent pas jouer, juste parce que leur coach est positif. Et ici en Allemagne, vous pouvez jouer en étant vous-même positif", s'est-il insurgé.



Benoît Paire a ainsi estimé qu'il aura "une chance sur deux d'être positif" à son arrivée dans la capitale française, où se déroulera Roland-Garros, et craint d'être à nouveau exclu d'un Grand Chelem.

Une situation imprévisible qui pèse fortement sur son moral. "Chaque nuit, je m'endors dans l'incertitude. On me dit que je suis peut-être positif, peut-être négatif, que peut-être que je pourrai jouer ou non. Ma vie n'est pas intéressante en ce moment. Je veux seulement finir la saison et rentrer chez moi", a-t-il conclu.

Difficile donc de déterminer si le joueur français figurera dans le tableau principal de la quinzaine parisienne, qui commence ce dimanche...

Retour à la page d'accueilRetour au sport