Open d'Australie : le ridicule continue à Melbourne !

ATS

20.1.2021 - 08:29

Deux autres joueurs de l'Open d'Australie ont été testés positifs au Covid-19. Ces deux nouveaux cas portent à dix le nombre de contaminations liées au tournoi.

Novak Djokovic est le tenant du titre de l'Open d'Australie.
Keystone

Ce tournoi du Grand Chelem doit débuter le 8 février, avec trois semaines de retard. Une série de contaminations enregistrées par les autorités australiennes avaient conduit 72 joueurs et joueuses à être placés en quatorzaine, sans autorisation de sortie de leur chambre d'hôtel, pour avoir été cas contact lors de leurs vols vers l'Australie.

La ministre en charge de la police au sein de l'Etat de Victoria, Lisa Neville, a indiqué que deux joueurs et deux personnes ayant un lien avec le tournoi, ont été testés positifs au cours des 24 dernières heures.



Plus d'un millier de personnes sont arrivées la semaine dernière sur l'île-continent par 17 vols charters spécialement affrétés et les premiers cas ont été recensés au sein des passagers. Plusieurs cas annoncés comme étant positifs dans un premier temps ont finalement été déclarés négatifs, ce qui ramène à dix le nombre total de contaminations en lien avec le tournoi.

L'ensemble des joueurs et leurs accompagnants sont confinés 14 jours dans leurs hôtels, selon le protocole pré-établi. Seuls ceux considérés comme n'étant pas des cas contact lors de leurs vols vers l'Australie sont autorisées à sortir cinq heures par jour pour s'entraîner.

Plusieurs joueurs se sont plaints des conditions de leur quarantaine en hôtel à l'image du numéro 13 mondial Roberto Bautista Agut qui, sur une chaîne de télévision, a comparé, la quarantaine à une cellule de prison «avec wifi». Quelques heures plus tard, sur Twitter, l'Espagnol a rapidement publié un mot d'excuses, expliquant que cette vidéo d'une «conversation privée» avait été publiée sans qu'il le sache ni qu'il soit d'accord.



En début de semaine, la Kazakhe Yulia Putintseva avait dit qu'elle n'aurait jamais fait le voyage si elle avait connu les conditions et tweeté des vidéos d'une souris qui partageait sa chambre. Elle a depuis changé de chambre mais ce n'est plus une locataire avec laquelle elle cohabite mais plusieurs, selon ses vidéos.

Des médias australiens ont fustigé les joueurs qui se plaignent des conditions de quarantaine en hôtel, y voyant une attitude égoïste alors que la ville de Melbourne a connu jusqu'à octobre quatre mois de confinement pour juguler une deuxième vague épidémique. De leur côté, les organisateurs du tournoi insistent sur le fait que la plupart des joueurs se sont pliés sans problème aux conditions.



Retour à la page d'accueilRetour au sport