Gilles Simon

Gilles Simon: "Si les records de Federer tombent, on ne pourra plus faire semblant"

blue Sports NB

23.10.2020

Gilles Simon a troqué sa raquette pour la plume et le résultat semble réussi. Intitulé, "Ce sport qui rend fou", le livre du tennisman français regorge d’anecdotes et d’avis tranchés sur un certain Roger Federer.

Gilles Simon et Roger Federer lors de la remise des prix à Shanghai en 2014.
Keystone

Le livre du natif de Nice sortira le 28 octobre aux Editions Flammarion. En attendant, quelques extraits ont déjà filtré sur la toile, dont ce chapitre intitulé "Le Mythe Federer".

Un nouveau Federer, mais français

Simon, qui a débuté sa carrière professionnelle en 2002, y évoque l’obsession des formateurs français de trouver, dans l’Hexagone, un nouveau Federer. Cette fascination pour le Bâlois, que l’ex-numéro six mondial ne cache pas également, ne devrait, selon lui, ne pas rendre aveugle. La recherche d'autres sources d’inspiration doit être prise en compte et, à ce sujet, la manière de jouer du numéro un mondial actuel doit aussi être prise en considération. 

Voici ce qu’il écrit notamment dans le chapitre dédié à Federer : "Si les records de Federer tombent, alors on ne pourra plus faire semblant, on ne pourra plus limiter le tennis à un seul joueur. On est d’accord que le jeu proposé par Federer est sans doute le plus plaisant à regarder, mais ce n’est pas nécessairement le plus efficace. Novak, ça fait peut-être moins rêver. Mais ce n’est pas moins efficace. Et s’il le dépasse en termes de victoires en Grand Chelem, là on ne pourra plus se voiler la face. Nadal, lui ne rentre pas dans le cadre. On a du mal à concevoir que, sur le plan du jeu, Rafa puisse être meilleur que Roger."

"Je n’ai pas envie de ça"

Le Français aimerait que les choses changent et que les nouvelles générations se sentent libre de jouer comme bon leur semble. Voici un extrait qui résume bien sa philosophie.

"Federer qui garde ses records, ça fait que pendant des générations encore, on va nous le mettre à toutes les sauces. Et je n’ai pas envie de ça. J’aimerais qu’un gamin à qui on impose de jouer comme Federer puisse répondre : Oui mais Novak et Rafa ont gagné vingt et un titres en jouant autrement."

21 balles de break

Gilles Simon va peut-être devoir ajouter un nouveau chapitre à son livre. Engagé vendredi soir au tournoi de Cologne, le Français s'est incliné en quarts de finale 6-3, 0-6, 6-4 face au jeune Jannik Sinner, 19 ans. Le Français a converti 5 de ses... 21 balles de break ! 

Retour à la page d'accueilRetour au sport