"La seule chose qu'ils veulent, c'est souiller mon nom"

7.12.2019 - 16:23, Teleclub NL

Accusé d'avoir bénéficié d'un "traitement favorable" par le maire de Manacor pour pouvoir construire son académie, Rafael Nadal a réagi dans une lettre ouverte. Il a souhaité "exprimer son sentiment de douleur et de déception". 

Rafael Nadal a refuté les accusations faites envers son académie et lui-même. 
Keystone

La "Rafa Nadal Academy", située à Manacor, fait l'objet d'une polémique depuis plusieurs jours en Espagne. Rafael Nadal a en effet été accusé par le maire de la ville, Miguel Olive, d'avoir bénéficié d'un "traitement favorable" afin de pouvoir construire son école en 2016. 

Le maire de Manacor, ville natale du numéro un mondial, lui a également reproché d'obtenir d'autres avantages locaux - comme le fait de pouvoir amarrer son bateau au port de la ville - alors que le Majorquin "vit en dehors de la communauté". De plus, l'académie a été accusé en novembre dernier de ne pas avoir payer de taxe pour les ordures. 

Face à ces nombreuses accusations, Rafael Nadal a souhaité réagir dans une lettre ouverte publiée jeudi sur le site internet "Manacor noticias". Il a décidé d'exprimer "son sentiment de douleur et de déception" envers ces dénonciations.

Ça fait mal de recevoir des attaques injustifiées et diffamatoires

"J'ai toujours essayé d'être honnête et cohérent avec ma façon de faire les choses et j'ai respecté tous les points de vue. Ça fait mal de recevoir des attaques injustifiées et diffamatoires. La seule chose que ces gens veulent, c'est souiller mon nom", a notamment indiqué le vainqueur de 19 Grand Chelem. 

Nadal a également réfuté toutes les accusations concernant un quelconque avantage ou un manquement de paiement de son académie. "Je peux vous assurer que ce projet de l'Académie aurait pu se situer à plusieurs endroits dans le monde où nous avions des avantages importants et de nombreuses installations. Mais il a toujours été clair pour moi que je voulais le faire chez moi, à Manacor, pour que cela ait un effet positif sur ma région", s'est-il défendu.

"Pour être honnête, il est très offensant et blessant d'avoir à entendre et à lire quelque chose comme ça", a encore indiqué Nadal, avant d'ajouter que "Manacor est tout pour moi : je vis ici, je m'entraîne ici, j'ai ma famille et mes amis ici".

On a utilisé l'image de 'Rafa' pour faire de l'urbanisme à la carte

Suite à la prise de position du champion espagnol, le maire de Manacor a tenté de calmer le jeu: "Je n'ai jamais dit qu'il vivait en marge de la municipalité. En tant que personne et en tant que sportif, je l'admire". Malgré sa noble tentative au micro du média espagnol "el Partidazo de Cope", Miguel Olive a toutefois envoyé une nouvelle pique au numéro un mondial. 

"Mais l'académie a beau être une attraction touristique, il n'empêche qu'on a utilisé l'image de 'Rafa' pour faire de l'urbanisme à la carte. Je suis heureux qu'elle soit à Manacor, ça ne signifie pas que je ne doive pas veiller à ce que la loi soit la même pour tout le monde. S'ils étaient à Manacor, ils comprendraient", a-t-il ajouté, en assurant ne pas regretter ce qu'il avait pu dire publiquement envers Rafael Nadal.

Retour à la page d'accueilRetour au sport