Santé mentale

5 conseils pour bien gérer les nouvelles en temps de crise

De Michael In Albon

13.4.2021

[Symbolbild/Gestellte Aufnahme] Eine Person konsultiert die Tageszeitung
Le besoin d’information est élevé en temps de crise. Mais où doit-on commencer, et surtout, où doit-on s’arrêter?
Keystone

L’excès de nouvelles est nocif. Une étude menée par la ZHAW et Swisscom offre aux jeunes et aux adultes des conseils leur permettant de gérer le flux d’informations en temps de crise.

De Michael In Albon

13.4.2021

Des mesures d’endiguement du coronavirus spécifiques aux jeunes s'appliquent depuis le 1er mars. Contrairement aux adultes, ces derniers sont autorisés à pratiquer des activités sportives et musicales collectives.

Les centres de jeunesses ont par ailleurs rouvert leurs portes. Les restrictions sont particulièrement pénibles pour les adolescents, comme le confirme une étude menée par la ZHAW et Swisscom. Il est essentiel pour eux d’échanger avec des jeunes de leur âge. C’est à cette période qu’ils commencent à se détacher de leurs parents et développent leur propre identité.

Pour le dernier rapport JAMESfocus, l’équipe de recherche du Département de psychologie appliquée de la ZHAW s’est entretenue avec plus de 1000 jeunes sur la manière dont ils utilisent les médias en cette période de pandémie. L’impact de la consommation d’actualités sur la santé mentale peut être particulièrement fort en temps de crise.

L’étude fournit par conséquent des conseils pratiques sur la manière dont les jeunes et les adultes peuvent s’informer de manière saine et responsable en temps de crise.

Conseil n°1 : Moins, c’est plus

Comme souvent, tout est ici également question de mesure. Lisez les nouvelles à bon escient et de manière ciblée. Parcourir sept applications d’actualités comme s’il s’agissait de plateformes de réseaux sociaux n’est ni instructif ni satisfaisant.

Conseil n°2 : Considérer le risque de Fake News

Une pandémie est un terrain propice aux rumeurs et aux théories du complot. Il est difficile de s’y retrouver entre ce qu’on doit croire ou non. Rappelez-vous par conséquent que les Fake News sont problématiques est qu’il est toujours utile d’aborder les informations de manière critique. Vous trouverez dans le blog durabilité des explications sur l’origine et le fonctionnement des Fake News.

Conseil n°3 : Chercher des solutions plutôt que des problèmes

Un scandale suscite beaucoup d’attention dans les médias. Les émissions d’information font en outre trop souvent la part belle aux événements négatifs (« bad news »), dressant alors un tableau particulièrement sombre qui constitue un fardeau supplémentaire en temps de crise. La presse tabloïd et les bulles de réseaux sociaux alimentent et jouent un rôle central dans la diffusion de ce genre de nouvelles. Pour votre propre bien-être, recherchez par conséquent activement des propositions de solution, des histoires positives et des nouvelles présentées sous un jour optimiste.

Conseil n°4 : Parler des actualités avec les jeunes

La prudence est de mise lorsque les enfants et des jeunes consomment des informations. L’approche négative peut transmettre une image déformée de la réalité. Les informations racontent par ailleurs des histoires hors contexte, provoquant chez les enfants et les jeunes des émotions qu’ils ont du mal à classer. Discutez par conséquent avec vos enfants des contenus diffusés et replacez-les dans leur contexte. Vous pourrez ainsi apaiser les peurs et les incertitudes.

[Symbolic Image, Staged Picture, ] Sisters sitting on a couch in the living room use their smart phones while watching TV, photographed in Lucerne, Switzerland, on December 13, 2015. (KEYSTONE/Christof Schuerpf)

[Gestellte Aufnahme, Symbolbild, ] Geschwister benutzen ihre Smartphones waehrend sie im Wohnzimmer auf dem Sofa sitzend fersehen, aufgenommen am 13. Dezember 2015 in Luzern. (KEYSTONE/Christof Schuerpf)
Les nouvelles sont souvent des histoires négatives dénuées de tout contexte. Il est important de discuter de ces contenus avec ses enfants, afin qu’ils puissent replacer les gros titres négatifs dans leur contexte et les assimiler.
Keystone

Conseil n°4 : Prendre soin de soi

La situation n’est pas uniquement difficile et stressante pour les enfants et les jeunes. Prenez du temps pour vous et consacrez-le à votre santé mentale. Vous trouverez des conseils à ce sujet sur le site www.dureschnufe.ch, la plateforme suisse dédiée à la santé mentale dans le contexte du coronavirus.

Discutez avec vos proches de ce que vous ressentez. Comment vous-même et votre interlocuteur vous sentez-vous ? Pour mettre de l’ordre dans ses pensées et ses sentiments, il suffit parfois simplement de les exprimer. Vous trouverez sur le site Internet « Comment vas-tu ? » d’autres conseils sur la manière dont vous pouvez discuter de vos émotions.

Étude JAMES de la ZHAW et de Swisscom

Dans le cadre de l’étude JAMES menée tous les deux ans par la ZHAW pour le compte de Swisscom, plus de 1000 jeunes sont interrogés sur leur utilisation des médias. Les dernières conclusions et les conseils sur l’utilisation des médias pendant la pandémie sont extraits du rapport JAMESfocus.

Swisscom s’engage depuis de nombreuses années pour la protection de la jeunesse dans les médias et la promotion des compétences en matière de médias. Depuis 2001, l’entreprise a ainsi connecté gratuitement plus de 6800 écoles suisses à Internet et propose aux adultes, aux enseignants et aux élèves différents cours visant à promouvoir les compétences en matière de médias. www.swisscom.ch/medienkompetenz

Blog Durabilité

Vous trouverez ici les conseils des collaborateurs et des spécialistes de Swisscom en matière de développement durable et d’utilisation des nouveaux médias. De même, nous y présentons des entreprises et des technologies qui offrent des solutions répondant aux défis sociaux et écologiques de notre temps. Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter pour rester informé. Le portail Blue News est une unité d’entreprise de Swisscom (Suisse) SA.

Michael In Albon est délégué à la protection de la jeunesse dans les médias et expert en compétence médias chez Swisscom. Il écrit régulièrement des articles sur le thème de l’apprentissage des médias. Il est marié et père de deux fils.
Swisscom