Racisme anti-asiatique

Antoine Griezmann et Ousmane Dembélé au cœur d’une polémique pour racisme anti-asiatique

Covermedia

5.7.2021 - 23:02

Antoine Griezmann et Ousmane Dembélé font l’objet d’accusations de racisme anti-asiatique à cause de vidéos prises lors d’un passage du FC Barcelone au Japon en 2019 qui ont refait surface sur Twitter. On peut y entendre les deux sportifs se moquer de leurs hôtes nippon, ce qui n’a manqué d’agacer de nombreux internautes.

Covermedia

5.7.2021 - 23:02

L’été démarre mal pour Antoine Griezmann et Ousmane Dembélé. A peine quelques jours après l’élimination de l’équipe de France de l’Euro, voilà que les deux acolytes du FC Barcelone se retrouvent au centre d’une polémique dont ils se seraient bien passés.

Tout est parti d’une vidéo filmée par Ousmane Dembélé en 2019 lors d’un passage du club espagnol au Japon et initialement postée en Story et qui a refait surface sur Twitter.

On y voit les deux joueurs dans leur chambre d’hôtel en train d’attendre que du personnel leur installe une console pour faire une partie. Un dépannage qui a visiblement semblé un peu trop long à Ousmane Dembélé qui a prononcé des paroles quelque peu problématiques.

« Toutes ces sales gueules, tout ça pour jouer à PES mon frère, t'as pas honte », peut-on l’entendre dire tout en zoomant sur les visages des employés de l’hôtel, avant de s’exclamer : « Oh put**n la langue ! »

« Mais vous êtes en avance ou vous n'êtes pas en avance dans votre pays ? », s’interroge-t-il enfin devant un Antoine Griezmann qui, même s’il ne dit rien, ne semble pas plus choqué que ça par les propos de son compatriote.

Mais malheureusement, l’attaquant français n’a pas fait mieux durant ce séjour. Dans un second extrait retrouvé par les internautes sur la chaîne officielle du FC Barcelone sur YouTube, on peut voir Antoine Griezmann s’amuser à donner une imitation parodique de la langue japonaise.

« Ah ouais ils sont comme ça Antoine Griezmann et Ousmane Dembélé ? » s’est désolé un internaute sur Twitter, à l’image de beaucoup d’autres, avant d’ajouter le hashtag « #StopAsianHate ».

Covermedia