Les bouleversantes confidences de Flavie Flament

AllTheContent

26.1.2021

PARIS, FRANCE - SEPTEMBER 13:  Flavie Flament attends the RTL-RTL2-Fun Radio Press Conference to Announce Their TV Schedule for 2017/2018, at Cinema Elysee Biarritz on September 13, 2017 in Paris, France.  (Photo by Stephane Cardinale - Corbis/Corbis via Getty Images)
Ce lundi 25 janvier, Flavie Flament était l’invitée de Yann Barthès dans l’émission Quotidien. (Image d'archives)
Corbis via Getty Images

Ce lundi 25 janvier, Flavie Flament était l’invitée de Yann Barthès dans l’émission «Quotidien». Aux côtés d’Andréa Bescond, l’animatrice est revenue sur son passé et plus particulièrement sur le viol qu’elle a subi à l’âge de 13 ans. Cet âge, 13 ans, est celui du consentement sexuel dans une proposition de loi adoptée par le Sénat français. 

L’intervention de Flavie Flament et d’Andréa Bescond dans «Quotidien» n’est pas un hasard. Les deux femmes veulent que l’âge du consentement sexuel soit fixé à 15 ans en France. Le Sénat français le fixe à 13 ans, soit l’âge auquel Flavie Flament a subi un viol.

Yann Barthès a choisi de montrer une photo de l’ex-compagne de Benjamin Castaldi à cet âge, qu'elle a elle-même partagé sur les réseaux sociaux, pour faire réagir sur cette législation.

« Une petite fille qui va vivre quelques mois après l’innommable...»

Flavie Flament s’est confiée une nouvelle fois sur son traumatisme pour sensibiliser. Elle a ainsi déclaré: «Moi je vois une petite fille une petite fille qui va vivre quelques mois après l’innommable, cette petite fille que je n’ai de cesse maintenant d’essayer de défendre et avec laquelle je veux me réconcilier parce que c’est ça aussi la résilience. Parfois je vois cette petite fille et j’ai vraiment envie de la prendre dans mes bras et de lui dire ce que j’aurais aimé que l’on me dise à l’époque: “Tout va bien se passer, on va s’occuper de toi, on va te défendre”».

Flavie Flament évoque l’amnésie traumatique

En plus de revenir sur les événements qui ont marqué son enfance, l’animatrice a aussi abordé un autre sujet, celui de l’amnésie traumatique. Selon «Voici» qui relaie le témoignage de Flavie Flament dans «Quotidien», elle a expliqué: «Lorsque vous vivez quelque chose de dramatique et encore plus lorsque vous êtes enfant et que votre vie psychique est mise en danger ce que vous êtes en train de vivre va se ranger dans une partie de votre mémoire qui n’est plus accessible».

Flavie Flament s’était confiée à «Marie-Claire» lors de la sortie de son livre. Elle avait précisé que les faits étant prescrits, mais elle avait choisi de parler pour dénoncer son violeur. Le déclic fut la mort de son grand-père, elle avait alors débuté l’écriture de son livre «La consolation». Il sort le 19 octobre 2016. Quelques semaines plus tard, le 25 novembre 2016, le phtographe David Hamilton, que Flavie Flament accuse de l'avoir violée, est retrouvé mort à son domicile. 

Une loi qui ne passe pas

Bien que le consentement sexuel à 13 ans ait été voté par le Sénat, la loi ne passe pas auprès d'une partie des Français. «Voici» rappelle que plusieurs personnalités ont publié des photos d’elles à 13 ans avec comme commentaire: «J’ai 13 ans, j’ai une tête à consentir à une relation sexuelle?!». Parmi ces femmes, il y a notamment Alexandra Lamy, Marie Fugain et Laurence Boccolini.


Retour à la page d'accueil