Brigitte Lahaie: «Pour moi, le sexe, c’est la vie!»

Caroline Libbrecht / AllTheContent

7.7.2020 - 16:08

Brigitte Lahaie revient au cinéma érotique après avoir arrêté de tourner depuis de nombreuses années.
Brigitte Lahaie

A 64 ans, Brigitte Lahaie a accepté de tourner dans «Une dernière fois», film érotique diffusé sur Canal+ et réalisé par la féministe Olympe de G. Son objectif? Donner une autre image de la sexualité des femmes de plus de 60 ans. Pari osé... et réussi!

Comment s’est passée la rencontre avec Olympe de G., réalisatrice du film «Une dernière fois»?

On s’est connues grâce à mon émission de radio. J’ai aimé son discours sur une sexualité plus érotique. Quand elle m’a contactée pour son projet de film, j’ai eu envie de lire le scénario, même si a priori ce n’était pas du tout ce que j’avais envie de faire à ce moment-là…

Qu’est-ce qui vous a plu dans le scénario?

L’idée d’une femme sexagénaire qui reste désirable et qui veut être libre de son corps jusqu’au bout, cela correspond à ce que je transmets. Il fallait que je prenne le risque et que j’accepte ce nouveau pari. Ce que j’aime chez Olympe de G., c’est la revendication du plaisir féminin: oui, j’aime le sexe, je le dis et je prouve que je suis une femme libre! C’est en cela qu’on se retrouve.

«Je fais la différence entre l’érotisme et la pornographie. Je n’ai pas envie de faire un film pornographique.»

Aimez-vous prendre des risques?

Oui, quand il s’agit de risques mesurés: là, j’ai eu mon mot à dire. J’ai fixé mes limites. Je voulais bien me montrer nue, dans des scènes érotiques, mais il était hors de question qu’on filme mon sexe en gros plan. Je fais la différence entre l’érotisme et la pornographie. Je n’ai pas envie de faire un film pornographique.

Comment avez-vous décidé d’accepter ce nouveau tournage?

Mon entourage a trouvé audacieux ce retour sur les plateaux. J’ai pris un risque, mais j’avais confiance. J’ai pris trois semaines de réflexion avant d’accepter. J’ai toujours agi avec mon intuition. Et mon intuition me disait de le faire, pour mettre un point final, de voir où j’en suis vis-à-vis de moi-même. J’ai aussi réalisé que j’avais fait du porno, car j’étais bien dans mon corps, et non pour réparer des blessures profondes.

«Sur Internet, les vidéos de femmes mûres de plus de 60 ans sont très recherchées...»

Passé un certain âge, les femmes sont-elles toujours désirables?

Il faut penser que oui! Sur Internet, les vidéos de femmes mûres de plus de 60 ans sont très recherchées et correspondent à des fantasmes masculins fréquents. La sexualité n’a pas d’âge. Ce film est une ode au plaisir féminin. Pour moi, le sexe, c’est la vie!

Quel est le message que vous avez voulu faire passer, en tournant dans «Une dernière fois»?

Quel que soit son âge, tant que la femme est désirante, elle est désirable! Je dois avouer que j’étais stressée de me retrouver à nouveau sur un plateau, alors tant d’années sans tournage. Et finalement, ça s’est très bien passé.

Qu’avez-vous pensé du film, une fois fini?

Je suis contente du résultat. Le film correspond à la promesse du départ et il atteint l’objectif qu’on s’était fixé. Mais j’ai vu seulement des parties du film, car je n’aime pas me voir à l’écran, ni m’écouter - quand je passe à la radio - ou me relire - quand j’écris des livres. Je fais des choses, puis elles ne m’appartiennent plus.

«J’étais moi et je m’exhibais devant une caméra»

Lorsque vous étiez dans l’industrie du X, les femmes réalisatrices de films existaient-elles?

Non, pas du tout! Il n’y avait que des hommes qui projetaient leurs propres fantasmes dans leurs scénarios. A l’époque, je n’étais pas comédienne: j’étais moi et je m’exhibais devant une caméra. Aujourd’hui, je joue un rôle, je suis comédienne et ce n’est pas du tout la même démarche.

Quels sont vos projets? Avez-vous des envies de grand écran?

Si on me propose un rôle intéressant dans le cinéma conventionnel, pourquoi pas? Mais je ne ferais pas du cinéma, juste pour faire du cinéma. Je continue mon émission quotidienne à la radio. Et puis, j’ai écrit un livre intitulé «L’art de l’extase» qui sortira en 2021. J’explique qu’il faut s’ouvrir, se libérer le cœur et le corps pour avoir une sexualité épanouie.

L’actualité de Brigitte Lahaie

  • Émission de radio, sur Sud Radio, «Parlons vrai», de 14h à 16h.
  • Film «Une dernière fois», Canal+, réalisé par Olympe de G.
  • Livre «L’art de l’extase», Ed. La Musardine, sortie en 2021.
Retour à la page d'accueil