Succès de la 17e édition du FFFH, malgré le passeport Covid

st, ats

19.9.2021 - 23:04

Malgré l'imposition du passeport Covid, quelque 13'000 personnes ont pu apprécier la programmation du 17e Festival du Film Français d'Helvétie (FFFH) de Bienne, qui s'est achevé dimanche. La fréquentation est en hausse de 20% par rapport à 2020.

epa09070887 French actress Nathalie Baye speaks during the 46th annual Cesar awards ceremony held at the Olympia concert hall in Paris, France, 12 March 2021. EPA/BERTRAND GUAY / POOL *** Local Caption *** 55915286
L'audience a pu profiter de moments privilégiés avec des talents tels que Nathalie Baye, Stéphane Brizé et Bernard Campan. (image d'illustration)
KEYSTONE

st, ats

19.9.2021 - 23:04

La passion a eu raison du pass sanitaire, puisque les spectateurs se sont déplacés en nombre dans les salles obscures du FFFH, se réjouissent les organisateurs. Ils retiennent de cette édition des «films engagés et des talents qui le sont tout autant, un public investi et réactif, ainsi que des moments de partage inoubliables entre artistes et audience».

Dans la lignée de son engagement pour un bilinguisme actif, le festival a offert au public des films pour la plupart sous-titrés, ainsi que des podiums de discussion traduits simultanément en allemand. Ceux-ci ont pu accueillir une quinzaine d'invités, qui ont fait le déplacement à Bienne.

Invités prestigieux

Lors de ces podiums, l'audience a pu profiter de moments privilégiés avec des talents tels que Nathalie Baye, Stéphane Brizé, Bernard Campan, Catherine Corsini, Pascal Elbé, Alexandre Jollien, Marie-Castille Mention-Schaar, Sylvie Ohayon ou encore Charlotte Gainsbourg, présente virtuellement.

Pour la Séance Spéciale du Forum du bilinguisme, la productrice Francine Lusser représentait le film «Le traducteur» de Rana Kazkaz et Anas Khalaf. Le public a également réservé une standing ovation au Podium de «Presque», qui restera comme un des temps forts de cette 17e édition. Les réalisateurs et acteurs du film de Bernard Campan et Alexandre Jollien ont marqué les esprits par leur «authenticité, leur sagesse et leur complicité remarquable»

Palmarès

Conjointement organisé par le FFFH et le Forum du bilinguisme, le Prix du Forum du bilinguisme est remis au film lauréat du concours «Lorsque les langues se rencontrent». Cette année, la récompense revient au court-métrage «Malabar» de Maximilian Badier Rosenthal.

Le Prix découverte a été attribué parmi cinq court-métrages à «Haut les cœurs» de Adrian Moyse Dullin. Lors de la soirée de clôture dimanche, le Jury des Jeunes a récompensé le film «A good man» de Marie-Castille Mention-Schaar parmi cinq longs-métrages en compétition.

Le FFFH continuera par ailleurs de voyager de manière itinérante en terres germanophones. Du 21 octobre au 12 novembre, il traversera sept villes du canton de Berne, afin de rendre la culture francophone et le cinéma français plus accessibles à ses voisins alémaniques.

st, ats