Croissance vigoureuse pour Alibaba

ATS

5.11.2020 - 15:56

Le bénéfice trimestriel d'Alibaba a chuté de 60% par rapport à l'année dernière, où le groupe avait enregistré un gain important lié à sa filiale Ant Group, dont l'introduction en Bourse a été suspendue in extremis par les régulateurs chinois. (buc)
Source: KEYSTONE/AP/Kin Cheung

Le géant chinois du commerce électronique Alibaba a annoncé jeudi une croissance de 30% de ses ventes sur un an au deuxième trimestre de son exercice décalé.

Il s'agit d'une bonne nouvelle pour le groupe, alors que l'introduction en Bourse géante de sa filiale Ant Group a été suspendue cette semaine par les autorités de régulation chinoises.

La société Alibaba, basée à Hangzhou (est), a indiqué que son chiffre d'affaires avait atteint 155 milliards de yuans (21,24 milliards de francs) pour le trimestre de juillet à septembre.

Cette communication intervient peu avant le festival du shopping du 11 novembre en Chine, le fameux «Single's Day», popularisé par Alibaba et qui est devenu le plus grand événement annuel de shopping au monde.

Ces résultats trimestriels d'Alibaba apportent une preuve supplémentaire de la reprise chinoise après l'épidémie de nouveau coronavirus, apparue dans le pays fin 2019, qui a frappé son économie plus tôt en 2020.

Alibaba a relevé que la pandémie favorisait le développement du commerce électronique, les consommateurs optant pour la sécurité des achats en ligne.

Le bénéfice d'Alibaba pour le trimestre a cependant chuté de 60% à 28,7 milliards de yuans par rapport à l'année dernière, où le groupe avait enregistré un gain important mais non récurrent lié à sa filiale Ant Group.

Numéro un mondial du paiement en ligne, Ant Group aurait dû effectuer ce jeudi une entrée en fanfare sur les places de Shanghai et Hong Kong avec un montant jamais vu pour une introduction en Bourse: 34,4 milliards de dollars. Mais à moins de 48 heures de l'événement, le régime chinois a sifflé mardi la fin de la partie.

Cette suspension est intervenue dans un climat d'acrimonie croissante entre Jack Ma, co-fondateur milliardaire d'Alibaba, qui est également l'actionnaire majoritaire d'Ant Group, et les régulateurs chinois.

Officiellement, les autorités de tutelle ont invoqué les obligations d'Ant Group en matière d'information, alors que la réglementation des prêts en ligne vient de se durcir. En clair, Pékin estime que les nouvelles obligations imposées à Ant vont peser sur ses résultats, réduisant d'autant le pactole promis à terme aux actionnaires.

Mais le régime communiste a pu aussi vouloir couper les ailes d'un groupe privé, à l'influence toujours plus grande.

L'annonce de la suspension de l'introduction en Bourse d'Ant Group mardi avait fait fortement chuter l'action Alibaba à Wall Street.

Retour à la page d'accueil

ATS