Kering: ventes du 3e trimestre toujours supérieures à 2019

afp

19.10.2021 - 18:31

La marque phare du groupe Kering, Gucci, a notamment pâti de la résurgence de cas de Covid-19 dans la région Asie-Pacifique, un de ses principaux marchés (archives).
ATS

Kering a engrangé 4,187 milliards d'euros (4,48 milliards de francs) de ventes au troisième trimestre, un chiffre d'affaire similaire au deuxième trimestre et supérieur de 10% à la même période de 2019.

afp

19.10.2021 - 18:31

Pour les mois de juillet août et septembre, le chiffre d'affaires est conforme au consensus établit par l'agence Bloomberg qui tablait sur 4,040 milliards d'euros. Sur les neuf premiers mois de l'année, le groupe de François-Henri Pinault augmente ses ventes de 9% par rapport à 2019, selon un communiqué.

Géographiquement, l'activité a été portée par une «très bonne dynamique en Amérique du Nord», selon Kering. En Europe de l'Ouest et au Japon, «encore impactés par l'absence de touristes, l'activité continue de s'améliorer», selon le groupe qui ajoute que l'Asie-Pacifique, «est en croissance tant par rapport à 2020 qu'à 2019, bien qu'impactée par la résurgence de cas de Covid au cours de l'été».

La marque phare du groupe, Gucci, réalise 2,181 milliards de ventes, plus d'un milliard et demi de moins qu'en 2019. La marque a notamment pâti de la résurgence de cas de Covid-19 dans la région Asie-Pacifique, un de ses principaux marchés.

«En Asie Pacifique il y a eu un ralentissement fin juillet et en août lié à des résurgences de cas de Covid qui ont mené à des fermetures de magasins et à des confinements comme en Australie et Nouvelle Zélande, et des mesures qui ont pesé sur la mobilité des Asiatiques et des Chinois qui ont moins voyagé au sein de la Chine. Tout cela à un peu pesé», a expliqué Jean-Marc Duplaix, le directeur financier de Kering, lors d'une conférence téléphonique.

«Gucci, avec le lancement de la collection Aria, prépare une fin d'année intense», anticipe cependant Bernard-Henri Pinault dans le communiqué.

Yves Saint Laurent poursuit sa trajectoire de croissance avec 652,9 millions d'euros de ventes (contre 506,5 au troisième trimestre 2019). «Cette remarquable dynamique se poursuit dans toutes les zones géographiques et notamment en Amérique du Nord et en Europe de l'Ouest. En Asie-Pacifique, l'attractivité de la Maison ne fait que se renforcer», souligne le communiqué.

Bottega Veneta atteint 363,4 millions d'euros de ventes au troisième trimestre (284,3 millions d'euros en 2019).

Les autres maisons totalisent un chiffre d'affaires de 843,7 millions d'euros (612,3 millions d'euros en 2019). Cette hausse est «très soutenue sur deux ans, grâce notamment à l'expansion continue de Balenciaga et d'Alexander McQueen», et les marques de joaillerie qui réalisent toutes «une performance remarquable», explique Kering.

afp