Ce cacatoès qui danse impressionne les chercheurs américains

dpa

24.8.2019

Le cacatoès Snowball a le rythme dans les plumes. L’oiseau se trémousse dès qu’il entend de la musique.
Dpa

Le cacatoès Snowball est une star des réseaux sociaux. Ses vidéos ont été visionnées plusieurs millions de fois sur YouTube. Les chercheurs se sont également intéressés à l’animal. Leurs conclusions? Snowball ressemble beaucoup aux hommes.

Snowball, un cacatoès devenu célèbre sur YouTube, a fait preuve d’une spontanéité extraordinaire pour un animal avec ses mouvements de danse désinvoltes. C’est la conclusion à laquelle sont parvenus des chercheurs américains dans la revue «Cell Press».

Leur étude a montré que les oiseaux étaient les seuls animaux capables de coordonner leurs mouvements avec la musique. Les chercheurs ont également observé que Snowball avait expérimenté de nouveaux pas de danse. L’oiseau ne manque donc pas de créativité!

La première vidéo de Snowball a été publiée sur YouTube il y a plus de dix ans, et a déjà fasciné des millions de personnes. Sa propriétaire, Irena Schulz, l’a filmé dans sa maison de Schererville, dans l’Etat de l’Indiana. Dans ses vidéos, le volatile se tient sur le dossier d’une chaise, devant plusieurs cages à oiseaux.

Dès que la musique retentit, il entame ses pas de danse, qui ressemblent incroyablement à ceux des hommes. Sur les tubes des Backstreet Boys, le cacatoès dresse sa huppe jaune, secoue énergiquement la tête, lève les pattes en alternance et crie en rythme.

Queen et Cyndi Lauper

De précédentes études menées sur Snowball avaient déjà montré que le cacatoès à huppe jaune (Cacatua galerita eleonora) n’effectuait pas ses mouvements dans un but précis: ni pour la parade nuptiale, ni pour obtenir de la nourriture. Dans le cadre de leur nouvelle étude, les chercheurs ont filmé l’oiseau en 2008 afin de documenter les progrès du cacatoès âgé de douze ans à l’époque.

Snowball dansait alors sur les chansons «Another One Bites the Dust» de Queen et «Girls Just Wanna Have Fun» de Cyndi Lauper. Chaque danse a été filmée trois fois chacune. Snowball connaissait déjà les musiques, et la propriétaire l’encourageait pendant sa danse. Les personnes présentes dans la pièce, elles, ne dansaient pas.

La neuroscientifique et danseuse professionnelle Joanne Keehn de l’université de San Diego a analysé les mouvements du cacatoès. Elle a dénombré pas moins de 14 mouvements de danse différents, dont un «headbanging», des pas latéraux et des mouvements de tête circulaires.

L’oiseau a également réalisé deux mouvements de tête et de pied combinés. Contrairement aux hommes, Snowball ne danse que par intermittence. Les répétitions ont démontré que le cacatoès n’avait jamais fait exactement le même mouvement au même moment trois fois.

Imitation de la danse humaine

Pour les chercheurs, ces résultats sont particulièrement intéressants, car Snowball a fait preuve de spontanéité. Il a visiblement décidé seul des mouvements qu’il allait effectuer. Les nouveaux pas de danse sont également surprenants. «Nous nous intéressons surtout à la variété de ses mouvements par rapport à la musique», a déclaré Aniruddh Patel, coauteur de l’étude.

Les scientifiques supposent que les perroquets apprennent à danser en observant les humains. Ils résolvent ainsi le fameux «problème de correspondance»: les oiseaux doivent adapter les mouvements d’un corps, complètement différent du leur, selon leurs propres capacités de mouvement.

Néanmoins, dans le cas de Snowball, les chercheurs pensent qu’il est possible que le volatile ait lui-même inventé les mouvements, et donc qu’il ait fait preuve d’une véritable créativité.

Danser, un comportement social aussi chez les animaux?

Snowball n’est pas le seul perroquet à savoir danser. Sur YouTube, on trouve de nombreux oiseaux danseurs. Les scientifiques supposent que les perroquets sont les seuls animaux qui ont un certain nombre d’aptitudes en commun avec les hommes. L’imitation des sons en fait notamment partie.

Dans le cas de la danse, les mouvements doivent être délibérément coordonnés avec la musique dans une certaine zone du cerveau, le cortex moteur. Ceci pourrait expliquer pourquoi les perroquets dansent, mais pas d’autres animaux très développés comme les primates.

Chez l’homme, la danse est avant tout un comportement social. Les chercheurs souhaitent donc analyser les données recueillies pour déterminer si cela pourrait également être le cas de Snowball, s’il danse plus souvent lorsque d’autres dansent dans son environnement.

Snowball continue d’étendre son répertoire

Snowball avait été amené au sanctuaire pour oiseaux d’Irena Schulz par ses anciens propriétaires en 2007. Déjà à l’époque, Snowball aimait danser, ce qui avait incité les chercheurs à mener une première étude sur lui. Peu de temps après, Irena Schulz avait constaté que le cacatoès avait considérablement étendu son répertoire.

Les chercheurs supposent que Snowball n’a jamais été entraîné, mais a observé des personnes danser et interagir ensuite socialement.

Animaux albinos — blancs comme neige

Pouvez-vous trouver les animaux cachés sur ces images?

Retour à la page d'accueil