Tuerie du 4-Juillet

Une autre attaque était «sérieusement envisagée»

ATS

6.7.2022 - 18:59

L'homme accusé d'avoir ouvert le feu lundi sur la foule assistant à un défilé de la fête nationale américaine à Highland Park, près de Chicago, a «sérieusement envisagé» une seconde attaque à Madison, dans l'Etat voisin du Wisconsin, a affirmé mercredi la police.

Des personnes rendent hommage aux sept victimes tuées lors de la fusillade pendant un défilé du 4-Juillet à Highland Park.
ATS

ATS

6.7.2022 - 18:59

Le jeune de 21 ans a confié aux enquêteurs avoir fui en voiture jusqu'à Madison, où il a «vu d'autres célébrations» et a «sérieusement envisagé d'utiliser l'arme qu'il avait dans son véhicule pour perpétrer une autre attaque», a déclaré Christopher Covelli, de la police de Highland Park. Cette seconde attaque n'était pas planifiée, contrairement à la première qui avait été préparée depuis plusieurs semaines, a souligné le policier.

Le jeune homme a tiré lundi sur la foule depuis le toit d'un commerce au moment où le défilé venait de débuter. Le bilan est de sept morts et une trentaine de blessés.

Impassible pendant sa comparution

Après son arrestation, lundi soir près de Chicago, il a été interrogé par la police de Highland Park. Il «a fourni une déclaration volontaire aux enquêteurs en confessant ses actes», a affirmé le procureur adjoint Ben Dillon, lors d'une comparution par visio-conférence face à un juge.

Le juge Theodore Potkonjak a refusé, au vu des charges, une libération sous caution tandis que le suspect, cheveux longs sur la nuque et portant des tatouages sur le cou et le visage, est resté impassible pendant sa comparution.

Lors d'une conférence de presse qui a suivi, le procureur Eric Rinehart n'a pas voulu spéculer sur le mobile. Le suspect a été inculpé de sept meurtres et encourt la prison à vie sans possibilité de liberté conditionnelle s'il est reconnu coupable. Il doit comparaître devant un autre juge du tribunal de Waukegan le 28 juillet.

ATS