Australie: enquête sur la prédominance de Murdoch dans les médias

SDA

11.11.2020 - 13:50

Le groupe de presse de Rupert Murdoch, New Corps, possède des journaux dans presque toutes les grandes villes d'Australie ainsi que des réseaux de télévision par câble et des magazines (archives).
sda

Le parlement australien va ouvrir une enquête sur la propriété des médias, a annoncé un sénateur mercredi. Un demi-million de personnes ont signé une pétition contre la prépondérance de Rupert Murdoch dans ce secteur.

Cette pétition a été lancée sur internet le 12 octobre par l'ancien Premier ministre travailliste Kevin Rudd, qui est régulièrement la cible des journaux détenus par News Corp, le groupe de presse appartenant au magnat Rupert Murdoch. Elle a recueilli un nombre record de signatures.

La branche australienne de New Corps, dont le siège social se trouve à New York, est la plus grande organisation médiatique du pays. Elle possède des journaux dans presque toutes les grandes villes ainsi que des réseaux de télévision par câble et des magazines.

La sénatrice écologiste Sarah Hanson-Young a indiqué que le Sénat a soutenu son désir d'enquêter sur le manque de diversité dans le secteur australien des médias. «Les Australiens s'inquiètent de plus en plus de la concentration de la propriété dans le secteur des médias et du pouvoir et l'influence politique de M. Murdoch», a-t-elle écrit sur Twitter.

Front commun de l'opposition

Les partis de l'opposition ont fait front commun au sein du Sénat afin de contourner le gouvernement conservateur, qui bénéficie d'un large soutien de la presse aux mains du groupe de M. Murdoch et n'ont pas donné suite à cet appel à la création d'une commission d'enquête royale.

En lançant la pétition, M. Rudd avait qualifié News Corp de «cancer de notre démocratie» qui exerce un véritable «monopole» sur la presse australienne.

«Ce pouvoir est régulièrement utilisé pour attaquer les opposants politiques et dans le monde des affaires en mélangeant opinion éditoriale et reportages», affirmait la pétition. «Ces faits érodent la liberté d'expression et sapent le débat public».

Premier ministre de 2007 à 2010 ainsi que brièvement en 2013, M. Rudd a longtemps critiqué ce qu'il considère comme étant une campagne «vicieuse» menée par ces médias en faveur de la droite.

La pétition, qui était sur le site internet du Parlement australien a été signée 501'876 fois, loin devant le précédent record de 404'538 signatures recueillies en 2019 par une pétition appelant le gouvernement à déclarer l'urgence climatique.

Parmi les signataires figure un autre ancien Premier ministre, le libéral Malcolm Turnbull, évincé en 2018 lors un putsch interne au parti conservateur, soutenu par les journaux de M. Murdoch.

Retour à la page d'accueil

SDA