Attention aux infections respiratoires sévères chez les enfants cet été

Covermedia

28.7.2021 - 09:59

Covermedia

28.7.2021 - 09:59

Il ne manquait plus que cela : les jeunes enfants en Grande Bretagne, mais aussi en Suisse et en France, sont touchés cet été par une recrudescence de sévères maladies respiratoires au VRS (virus respiratoire syncytial), dont la bronchiolite. Le ministre de la santé britannique, Lord Bethell, a demandé aux parents d’êtres très attentifs, rapporte The Guardian.

Attention aux infections respiratoires chez les enfants cet été

Les experts de santé britanniques mettent en garde les parents contre l'augmentation des cas d'infections respiratoires sévères chez les enfants cet été.

Les hôpitaux du Royaume-Uni, mais aussi de Suisse et de Farnce, ont traité des enfants pour des maladies que l'on ne voit habituellement qu'en hiver. Pendant le confinement lié à la pandémie de Covid-19, les cas de maladies respiratoires des enfants, notamment les plus jeunes, avaient beaucoup chuté. Mais cet été, alors que toutes les mesures (confinement, masques, etc.) ont été levées, les autorités sanitaires font face à une recrudescence des cas d’infection au virus respiratoire syncytial (VRS), virus très contagieux et responsable de nombreuses infections de la sphère ORL et des bronches.

«Il s'agit d'un méchant virus»

La Public Health England a émis un avertissement officiel dans lequel il a été demandé aux parents de faire attention à une respiration rapide ou bruyante, à une température supérieure à 37,8 °C, à une toux sèche ou persistante et à des difficultés à s'alimenter. « Je demande instamment à tous les parents et accompagnateurs d'être attentifs aux signes du VRS, en particulier chez les jeunes enfants. Il s'agit d'un méchant virus, il faut donc s'en méfier », a déclaré le ministre de la santé, Lord Bethell, rapporte The Guardian.

Le VRS est généralement répandu pendant les mois les plus froids, mais les échantillons positifs pour la maladie sont passés, en Grande-Bretagne, de 1,2 % à 8,9 % au cours des cinq dernières semaines, suscitant l'inquiétude des experts de la santé alors que les hôpitaux se préparent à traiter des patients supplémentaires, et sont déjà débordés par endroits (Suisse).

On craint que cette augmentation suggère que de nombreux enfants n'ont pas développé d'immunité (anticorps) à la suite de l’isolement dû au confinement.

Enfants de moins de deux ans particulièrement à risque

Les enfants de moins de deux ans seraient particulièrement exposés à des infections graves (bronchites aiguës, bronchiolites).

La majorité des enfants sont infectés par le VRS avant l'âge de deux ans, mais la plupart d'entre eux se rétablissent après s'être reposés et avoir bu beaucoup de liquides. Cependant, les enfants nés prématurément ou souffrant de problèmes cardiaques risquent de développer des problèmes de santé plus graves, comme la bronchiolite.

L’épidémie de VRS (et donc de bronchiolites) a aussi été atypique en France et en Suisse et les indicateurs restent élevés en juillet, menaçant potentiellement le système hospitalier par endroits.

Les mesures barrières – lavage des mains, et masque si on a un rhume quand on s’occupe d’un enfant ou d’un bébé – sont plus que jamais d’actualité.

Covermedia