Les chiffres commencent à remonter légèrement

4.3.2021

Alors que la première phase de réouverture a débuté, le conseiller fédéral Alain Berset s'est félicité jeudi soir devant la presse de la collaboration avec les cantons qui fonctionne "très bien".

Bundesrat Alain Berset spricht an einer Medienkonferenz zur Covid Pandemie, am Donnerstag, 4. Maerz 2021, in Bern. (KEYSTONE/Peter Schneider)
Alain Berset parlant lors de la conférence sur la pandémie de coronavirus.
KEYSTONE

Lukas Engelberger, le président de la Conférence des directrices et directeurs cantonaux de la santé (CDS), a souligné la nécessité de rester flexible et vigilant. Les chiffres commencent à stagner voire remontent légèrement, a déclaré le ministre de la santé. C'est à un niveau beaucoup plus bas qu'à la fin de l'année passée mais c'est élevé quand même de manière générale, a-t-il souligné.

Il a évoqué le changement de stratégie qui doit permettre de garder la situation sanitaire sous contrôle tout en envisageant des réouvertures pour la société. Un changement rendu possible grâce aux tests et à la vaccination.

Concernant cette dernière, M. Berset a indiqué qu'en moyenne 20'000 personnes sont vaccinées chaque jour et que plus d'un million de doses étaient entrées dans le pays. "C'est encore peu par rapport à toutes les doses commandées", a relevé le Fribourgeois. De gros volumes sont attendus en mai et en juin.

Flexibilité et vigilance

Se félicitant aussi de la collaboration avec la Confédération, M. Engelberger a insisté sur la nécessité de rester flexible et de ne pas précipiter les choses avec des réouvertures "trop rapides", comme celles évoquées actuellement en session au parlement. Et de souligner encore une fois une réouverture par étapes et contrôlée pour limiter les effets de la pandémie.

Interrogé sur la déclaration du Conseil national invitant le Conseil fédéral à rouvrir les restaurants dès le 22 mars, M. Berset a invoqué la séparation des pouvoirs et n'a pas fait de commentaire.

Pas d'exception régionale

La CDS ne demande pas la possibilité pour les régions d'assouplir ou durcir les restrictions en fonction de la situation épidémiologique, a ajouté le conseiller d'Etat bâlois. Les cantons ne doivent pas bénéficier de marge de manoeuvre supplémentaire.

Lukas Engelberger a demandé de rester vigilant. Il a appelé les cantons à élargir encore leurs capacités de tests. Des discussions sont en cours sur la stratégie des tests, notamment au sujet des tests rapides et de ceux à faire soi-même.

Enfin, la CDS a annoncé soutenir l'action du président de la Confédération de vendredi, à savoir la minute de silence en hommage aux victimes du Covid-19. "Cela montre que le coronavirus est toujours mortel et que notre lutte n'est pas finie", a noté le Bâlois (Le Centre).

4.3.2021