De plus en plus de personnes sans religion en Suisse

ATS

26.1.2021 - 10:42

Entre 2010 et 2019, la part des personnes sans appartenance religieuse a progressé de 9 points de pourcentage, selon le dernier relevé structurel de l'Office fédéral de la statistique. Durant cette même période, la part des réformés évangéliques (protestants) a fortement diminué.

Pfarrer Christoph Sigrist haelt vor 50 Personen den Gottesdienst am Sonntag, 24. Januar 2021, im Zuercher Grossmuenster. Aufgrund der aktuellen Corona-Beschraenkungen ist die Anzahl der Besucher auf 50 Personen beschraenkt. (KEYSTONE/Gaetan Bally)
Entre 2010 et 2019, la part des personnes sans appartenance religieuse a progressé de 9 points de pourcentage. (Image prétexte)
KEYSTONE

Le paysage religieux en Suisse se modifie au fil des ans. Si la part des catholiques romains est restée relativement stable, celle des évangéliques réformes a fortement baissé, au profit entre autres des personnes sans appartenance religieuse, constate mardi l'OFS dans son relevé structurel du recensement fédéral de la population 2019.

Le groupe des personnes sans appartenance religieuse représentait 29% de la population de 15 ans et plus en 2019, contre seulement 11% en 2000. Il devient ainsi le second groupe le plus important, après celui des catholiques romains.

Majorité de catholiques romains

Ce dernier représentait 34% de la population en 2019, contre 42% en 2000. Le troisième groupe en Suisse, celui des évangéliques réformés, représente 23% de la population, alors qu'il s'élevait à 34% en 2000.

Entre 2010 et 2019, La part des personnes sans appartenance religieuse a progressé de 9 points. Celle des catholiques romains et des réformés évangéliques a diminué, de 4 et 5 points de pourcentage, à l’inverse de celle des musulmans ou communautés issues de l’islam (+ 1 point). La part des communautés juives n’a pas changé et s'élève à 0,2% de la population.

En 1920, les protestants représentaient 58% de la population et les catholiques romains 41%. Les données à cette période ne couvraient pas les personnes se déclarant sans appartenance religieuse.

Retour à la page d'accueil