Des vaccinés font campagne pour un «non» au projet de loi Covid

jeko, ats

8.11.2021 - 18:03

«Oui à la vaccination – Non au certificat Covid»: des personnes vaccinées ont présenté lundi leurs arguments contre le certificat et pour un «non» à la loi Covid soumise en votation le 28 novembre. Le certificat divise la société, ont-elles affirmé aux médias à Berne.

"Le certificat est une mauvaise solution pour sortir de la crise, estime le comité "Vaccinés contre le certificat Covid". Pour lui, ce document "politise" la vaccination au lieu de la justifier médicalement.
ATS

jeko, ats

8.11.2021 - 18:03

«Le certificat est une mauvaise solution pour sortir de la crise, a déclaré le comité «Vaccinés contre le certificat Covid». Pour lui, ce document «politise» la vaccination au lieu de la justifier médicalement.

Ce comité comprend notamment Frank Scheffold, professeur de physique à l'Université de Fribourg, et le Parti Pirate. «Nous sommes l'un des rares comités à être pour la vaccination et contre le certificat», relève Frank Scheffold.

«Une imposture»

«La stratégie du certificat est une imposture. Elle n'est pas efficace pour combattre la pandémie», a affirmé M. Scheffold. Depuis l'introduction de son exigence, on a vacciné au maximum 100'000 à 200'000 personnes de plus que ce que l'on aurait pu attendre de toute façon, dit-il. Le certificat a mis les gens en colère au lieu de les motiver à se faire vacciner, estime-t-il.

«Malgré la politique totalement erronée du Conseil fédéral, nous souhaitons appeler la population à se faire vacciner, en particulier les personnes âgées de plus de 50 ans et les personnes à risque», a poursuivi M. Scheffold, affirmant que c'est le seul moyen d'augmenter le taux de vaccination et de surmonter la division de la société.

Codes QR, aucune protection

«Nous soutenons les aides économiques de la loi Covid, mais combiner ces mesures dans une loi avec le certificat est une imposture», a déclaré pour sa part l'activiste sur internet Hernani Marques.

Pour le comité, le certificat Covid n'offrirait notamment «qu'une pseudo-sécurité». «Même les personnes vaccinées peuvent propager le virus. De plus, les gens se comportent de manière plus imprudente», dit-il. Le comité reproche aussi à la Suisse «de maintenir des durées de validité scientifiquement intenables.»

«Les codes QR ne protègent pas contre le Covid-19», a souligné M. Marques. L'utilisation des applications disponibles présente aussi des risques, a déclaré Sven Fassbender, consultant en sécurité informatique, qui a notamment piraté le site web mesvaccins.ch, fermé depuis.

Par exemple, a-t-il dit, un deuxième appareil n'est pas toujours utilisé pour vérifier la validité du certificat. Selon lui, il est pourtant assez facile de manipuler son propre certificat.

Transparence des données

Au lieu de se baser uniquement sur le certificat, il faudrait d'autres mesures, estime le comité, comme «plus de transparence sur les données» et l'amélioration de la ventilation dans les écoles. Des solutions «généreuses» devraient être mises en place pour le télétravail, ainsi que des «solutions structurelles» qui mèneraient à l'objectif à long terme.

Le comité a aussi mis en garde contre la création d'un Etat policier. Dans d'autres pays, les contrôles de certificats sont déjà liés à la reconnaissance faciale automatique, dit-il.

Le comité soutient la semaine de vaccination de la Confédération et des cantons, qui a débuté lundi.

jeko, ats