La pandémie est sous contrôle, selon Berset

ATS

4.7.2020 - 05:04

Alain Berset pointe un manque de discipline des Suisses face au coronavirus (archives).
Source: KEYSTONE/ANTHONY ANEX

Outre la hausse des contaminations au coronavirus, la recrudescence des déplacements a été décisive pour rendre obligatoire le port du masque dans les transports publics, déclare Alain Berset. Le ministre de la santé pointe encore un manque de discipline des Suisses.

Beaucoup de personnes ne portent pas le masque dans les trains, les trams et les bus, bien que le Conseil fédéral l'ait expressément recommandé, lorsque la distance minimale de 1,5 mètre ne peut être respectée, remarque M. Berset dans un entretien diffusé samedi par le Blick.

L'obligation de porter des masques dans les transports publics, qui entre en vigueur lundi, était aussi un souhait des cantons et une recommandation des spécialistes, souligne le conseiller fédéral socialiste.

Lors du confinement, la question des masques n'était pas aussi importante, écoles, magasins et restaurants étant fermés, poursuit-il. À ce moment-là de la pandémie, il était crucial que le corps médical puisse en avoir, ajoute le ministre.

Le Fribourgeois note que la collaboration avec les cantons est étroite. «Pour le moment, nous avons la situation sous contrôle. Les contaminations touchent actuellement principalement les jeunes. Le nombre d'hospitalisations dues au virus est bas».

Situation «très alarmante»

Selon lui, il était attendu que les cas d'infections allaient augmenter après le déconfinement. Contrairement à mars, les autorités savent actuellement, en règle générale, qui est contagieux, assure-t-il.

«Nous ne pourrons combattre le virus avec succès que si nous le faisons ensemble. Chacun d'entre nous doit aider. Si nous ne sommes pas unis, le virus va gagner», met en garde le conseiller fédéral.

La hausse des cas de contaminations au nouveau coronavirus en Suisse provoque l'inquiétude dans les milieux scientifiques. «La tendance actuelle va clairement dans la mauvaise direction», a alarmé vendredi soir Christian Althaus, épidémiologiste à l'université de Berne et membre du groupe de travail Covid-19 de la Confédération helvétique, dans l'émission de la télévision alémanique SRF «10vor10».

Une action immédiate est impérative, a-t-il lâché, car la situation est très alarmante. Selon lui, la croissance des infections est à nouveau dans une phase exponentielle en Suisse et le nombre de cas pourrait rapidement doubler. Approuvant des déclarations d'autres scientifiques, il estime que des lieux, tels les bars et les discothèques, ont été rouverts trop rapidement.

Retour à la page d'accueil