Coronavirus

Le centre de vaccination à Bâle s'ouvre en présence d'Alain Berset

dosp, ats

28.12.2020 - 15:28

Le ministre de la santé Alain Berset(au centre) lundi à Bâle lors de l'ouverture du centre de vaccination contre le coronavirus.
ATS

Le centre de vaccination contre le Covid-19 à Bâle a ouvert ses portes lundi, en présence d'Alain Berset. Le ministre de la santé se dit «prudemment optimiste» face à la crise. Tout en évoquant un renforcement des mesures pour faire face à la mutation du virus.

On ne peut pas encore dire si les mesures prises par le Conseil fédéral sont efficaces, a dit le conseiller fédéral lors de la visite du centre de vaccination dans le centre des congrès à Bâle. Après les jours de fêtes et peu de résultats de tests, il est difficile de faire une estimation de la situation, a-t-il indiqué lors d'un point de presse.

Mais la mutation du coronavirus constatée en Grande-Bretagne est préoccupante, selon Alain Berset. Il est clair que cette version du virus est plus contagieuse, mais on en sait encore très peu. La Confédération a réagi très vite après consultation des cantons et a adapté les liaisons aériennes avec les îles britanniques.

Rien n'est exclu

Si l'on n'arrive pas à maîtriser la dissémination de la souche mutante, il faudra renforcer les mesures, a poursuivi Alain Berset. Le ministre n'a pas souhaité s'exprimer sur le détail de ces éventuelles mesures. Il part du principe que le Conseil fédéral ne prendra pas de décisions cette semaine – mais en ces temps plein de surprises, on ne peut rien exclure.

Interrogé sur les nombreux touristes britanniques qui se seraient soustraits aux mesures de quarantaine à Verbier (VS) notamment, le ministre constate que «tout ne s'est pas parfaitement déroulé». Mais la Confédération n'est pas responsable de la mise en oeuvre des mesures.

Etape importante

L'ouverture du centre de vaccination à Bâle est une étape importante dans la gestion de la crise du Covid-19, a lancé de son côté le directeur de la santé bâlois Lukas Engelberger (PDC). Mais il faudra être patient, notamment pour les personnes ne faisant pas partie d'un groupe à risque.

Selon Daniel Uebersax, de l'entreprise bâloise Meconex AG, qui gère le centre, 2000 doses de vaccin devraient pouvoir être administrées par jour. Là aussi, le manque de vaccins à disposition dictera la limite.

Enorme demande

Dans une première phase, 1900 doses de vaccin seront administrées d'ici le 30 décembre à des personnes de plus de 65 ans. Les rendez-vous proposés la semaine dernière ont été distribués très rapidement. La demande est énorme, a assuré Lukas Engelberger, par ailleurs président de la conférence des directeurs cantonaux de la santé.

Dans une deuxième phase, du 4 au 13 janvier, seules les personnes âgées de plus de 75 ans pourront se faire vacciner, selon les recommandations de la commission fédérale pour les vaccinations. Le canton mettra 3000 doses à disposition. Les rendez-vous sont déjà tous complets.

La directrice de l'Office fédéral de la santé publique, Anne Lévy, a laissé entendre qu'un passeport de vaccination électronique serait lancé encore cette année. D'autres vaccinations pourraient aussi y être inscrites.

Retour à la page d'accueil

dosp, ats