Perte de 2,1 milliards dans les hôpitaux à cause du Covid 

jc, ats

22.12.2020 - 12:33

Le préjudice financier causé par la pandémie dans les hôpitaux et cliniques est estimé entre 1,7 et 2,1 milliards en 2020, selon une analyse. Sur cette somme, un milliard de francs serait dû à l'arrêt des opérations non urgentes décidé par le Conseil fédéral lors de la première vague de mars à avril.

Medical worker treats a patient with Covid-19 in the intensive care unit at the hospital
Au printemps, les soins intensifs étant débordés, les opérations non urgentes ont été repoussées (archives)
KEYSTONE

Les coûts supplémentaires liés aux patients Covid et aux mesures de protection ont également eu un impact significatif, selon l'analyse de SpitalBenchmark et PwC dont la radio alémanique SRF a rendu compte mardi.

La Suisse romande et le Tessin ont constaté la plus grande diminution du nombre de leurs patients, indique le rapport. En Suisse alémanique, le nombre d'opérations a augmenté beaucoup plus rapidement après la première vague.

Conséquences de la deuxième vague encore inconnues

L'impact financier de la deuxième vague cet automne peut encore difficilement être estimé, selon SpitalBenchmark. L'analyse suppose toutefois que le manque à gagner du quatrième trimestre de 2020 ne correspondra qu'à des cas isolés liés au Covid.

Bien qu'aucune interdiction d'opérer n'a été décidée jusqu'à présent, les mesures de protection entraîneront des coûts supplémentaires. Un effet de rattrapage vers la hausse comme celui observé après la première vague, n'est par ailleurs pas attendu après la deuxième vague.

Il s'agit de la troisième analyse menée par SpitalBenchmark et PwC. En août, la perte financière était estimé entre 1,7 et 2,6 milliards, en mai elle se situait entre 1,5 et 1,8 milliards.

Le calcul du manque à gagner se base sur le nombre de services effectués par les prestataires et les tarifs moyens de rémunération correspondants.

Retour à la page d'accueil

jc, ats