Un «non» à la loi Covid-19 affaiblirait la lutte contre la pandémie

gd, ats

27.9.2021 - 10:00

Rejeter la loi Covid-19, combattue par référendum pour la deuxième fois, compromettrait la lutte contre la pandémie. Le Conseil fédéral et les cantons ont défendu lundi les avantages du texte soumis au peuple le 28 novembre, y compris du certificat Covid.

gd, ats

27.9.2021 - 10:00

Une cliente presente son certificat COVID a l?entree d?un restaurant du centre-ville de Geneve, ce lundi, 13 septembre 2021. Des ce lundi 13 septembre, il faut montrer le code QR sur l'app ou sur papier du certificat Covid pour se rendre dans un restaurant, au cinema ou encore dans un fitness. (KEYSTONE/Pierre Albouy)
Sans les modifications de mars, plus aucun certificat ne pourra être établi à partir du 19 mars 2022. (image d'illustration)
KEYSTONE

Les Suisses ont déjà approuvé à 60% la loi Covid-19 en juin. Ce sont désormais les modifications de mars qui sont combattues par les mêmes cercles. Parmi ces derniers, les Amis de la Constitution estiment les adaptations inutiles et extrêmes. Elles divisent les Suisses et mènent à une surveillance accrue de la société.

Pour le Conseil fédéral, ces adaptations sont nécessaires. Elles élargissent d'importantes aides financières et comblent des lacunes. Le certificat Covid-19 empêche quant à lui les fermetures. Il permet la poursuite de différentes activités et facilite les voyages et les séjours à l'étranger. Sans les modifications de mars, plus aucun certificat ne pourra être établi à partir du 19 mars 2022.

gd, ats