Une 2e ligne entre Lausanne et Genève est «indispensable» (Gorrite)

ro, ats

10.11.2021 - 20:20

Une deuxième ligne ferroviaire entre Lausanne et Genève est «indispensable», selon la conseillère d'Etat vaudoise Nuria Gorrite. Berne doit désormais sortir d'une vision «purement comptable» et débloquer les fonds pour créer une telle infrastructure.

Une vue sur un trou de la ligne CFF/SBB entre Lausanne et Geneve suite a un affaissement survenu en bordure de voie le mercredi 10 novembre 2021 a Tolochenaz. La ligne CFF entre Lausanne et Geneve est interrompue depuis mardi soir a la hauteur de Tolochenaz suite a un affaissement en bordure de voie. De nombreux trains sont supprimes et la perturbation devrait durer encore un moment. (KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)
La ligne CFF entre Lausanne et Geneve est interrompue depuis mardi soir a la hauteur de Tolochenaz suite a un affaissement en bordure de voie. De nombreux trains sont supprimes et la perturbation devrait durer encore un moment. 
KEYSTONE/Jean-Christophe Bott

ro, ats

10.11.2021 - 20:20

Le cas de l'arc lémanique, deuxième métropole économique du pays, est unique: partout ailleurs, il y a une redondance, c'est-à-dire une deuxième ligne, a déclaré la cheffe du Département des infrastructures et ressources humaines (DIRH) à la RTS.

Il n'y a pourtant pas d'alternative, a-t-elle ajouté. «On fait la preuve par le chaos» que «la seule alternative, c'est l'interruption du trafic» sur une ligne qui transporte 20'000 passagers par heure.

«Nous avons demandé les fonds nécessaires à la Confédération qui nous a octroyé 660 millions. Il faudrait le double pour construire une double ligne, c'est-à-dire quatre voies, entre Morges et Allaman dans quinze ans», a déploré la ministre vaudoise. «Il est temps de planifier cette fameuse ligne en souterrain, vraisemblablement à l'horizon 2050», a-t-elle ajouté.

Selon elle, la Suisse romande a toujours été le parent pauvre des investissements de la Confédération. L'arc lémanique est tributaire des choix qui ont été faits de mettre l'argent dans les NLFA autour du Gothard et de la métropole zurichoise. Aujourd'hui, il faut sortir des plans d'infrastructures ambitieux, a martelé Mme Gorrite.

ro, ats