Covid-19: la dépression et le stress pourraient nuire à l'efficacité des vaccins

Relax

14.1.2021 - 16:26

Le stress est considéré comme un facteur qui pourrait amoindrir l'efficacité du vaccin contre le Covid-19.
South_agency / Getty Images

Nous ne sommes pas tous égaux face à la vaccination. Une équipe de chercheurs américains rapporte que les vaccins contre le Covid-19 pourraient être moins efficaces sur les personnes les plus stressées dont le système immunitaire est affaibli, alertant sur la nécessité de cibler ces individus et de les prendre en charge pour améliorer leur réactivité au vaccin. 

Plusieurs études menées durant des décennies ont d'ores et déjà montré que la dépression, le stress, ou encore de mauvaises habitudes en matière de santé pouvaient impacter le système immunitaire et réduire a fortiori l'efficacité de certains vaccins. Un constat qui serait notamment valable pour les nouveaux vaccins mis au point pour enrayer la pandémie de Covid-19, dont les premières doses ont commencé à être administrées aux populations de nombreux pays à travers le monde.

Mais nous ne tirerons pas tous les mêmes bénéfices de cette vaccination, à un croire un rapport publié dans Perspectives on Psychological Science. Les chercheurs y expliquent que certains facteurs environnementaux, tout comme la santé physique et mentale d'une personne, pourraient affaiblir le système immunitaire et ainsi ralentir la réponse au vaccin. Un constat qui a son importance à une période où les habitants de la planète sont particulièrement éprouvés par les confinements successifs et les multiples incertitudes induites par la pandémie mondiale.

«Outre l'impact physique du Covid-19, la pandémie a une composante de santé mentale tout aussi perturbante, générant anxiété et dépression parmi de nombreux autres problèmes associés. De tels facteurs de stress émotionnel peuvent affecter le système immunitaire d'un individu, altérant sa capacité à éviter les infections», explique Annelise Madison, chercheuse à l'Université d'Etat de l'Ohio et principale auteure de cette publication.

Des solutions efficaces à court terme

L'équipe de chercheurs à l'origine de ce rapport tempère toutefois ces propos en rappelant notamment que les vaccins contre la Covid-19 qui circulent actuellement sont efficaces à environ 95%, et que ces facteurs psychologiques et comportementaux, qui pourraient allonger la durée nécessaire pour être immunisé et raccourcir la durée de cette immunité, sont modifiables même à court terme.

D'après les scientifiques, certaines choses simples, comme une bonne nuit de sommeil dans les 24h précédant la vaccination ou la pratique rigoureuse d'une activité physique ou de certains exercices, pourraient permettre de booster le système immunitaire.

«Des recherches antérieures suggèrent que les interventions psychologiques et comportementales peuvent améliorer la réactivité au vaccin. Même des interventions à court terme peuvent être efficaces. Par conséquent, le moment est venu d'identifier les personnes à risque et d'intervenir sur ces facteurs», conclut Annelise Madison.

Retour à la page d'accueil