Sommeil

Le Covid-19 est une source de cauchemars

CoverMedia

11.10.2020 - 00:00

55 % des cauchemars sont liés à la pandémie.
Source: F. Cirou / PhotoAlto / Cover Ima

Selon une étude de l'université d'Helsinki dirigée par la Dr Anu-Katriina Pesonen, responsable du Sleep & Mind Research Group, au début du confinement la moitié des cauchemars des Finlandais étaient liés au Covid-19. Les résultats de cette recherche a été publiée dans le journal Frontiers in Psychology.

Selon une étude de l'université d'Helsinki dirigée par la Dr Anu-Katriina Pesonen, responsable du Sleep & Mind Research Group, la moitié des cauchemars des Finlandais étaient liés au Covid-19 au début du confinement.

Pour cette recherche, 4275 volontaires finlandais ont été interrogés sur leurs habitudes de sommeil, auxquels ont été ajoutés 811 autres volontaires qui ont détaillé le contenu de leurs rêves ; l’âge moyen était de 42 ans et 79 % étaient des femmes.

Les résultats révèlent que 55 % de ceux qui avaient des cauchemars voyaient ceux-ci liés à la pandémie. Un quart des participants a également admis qu'ils faisaient plus souvent des cauchemars qu'avant la mise en place du confinement et des mesures de sécurité.

Il a été demandé aux participants de prendre des notes sur leurs rêves tous les matins du 28 mars au 15 avril. Des mots-clés ont ensuite été introduits dans un algorithme et les scientifiques ont recherché des thèmes répétés, des associations de mots et des images. Au total, 20 groupes de rêves ont été identifiés et 55 % d'entre eux étaient liés à la pandémie.

Reflet de l'ambiance apocalyptique du confinement

L'autrice principale de l'étude, la Dr Anu-Katriina Pesonen, a identifié des modèles dans le contenu des rêves qui «reflètent l'ambiance apocalyptique du confinement du Covid-19».

«Il était intéressant de voir un contenu onirique récurrent, qui faisait écho à l'atmosphère apocalyptique des circonstances provoquées par Covid-19, a-t-elle déclaré. Les résultats nous ont permis de spéculer que le fait de rêver dans des circonstances extrêmes révèle des images visuelles et des traces de mémoire partagées, et de cette façon, les rêves peuvent indiquer une certaine forme de paysage mental partagé entre les individus.»

«L'idée d'une imagerie partagée qui se reflète dans les rêves est intrigante», ajoute-t-elle avant de conclure que «cette étude pourrait fournir aux médecins des éléments en matière d’impact de la pandémie sur la santé mentale.»

Les thèmes communs des cauchemars liés au Covid-19 sont notamment l'oubli de la distance sociale et de la poignée de main, la contamination par le virus, l'oubli de porter un masque ou un autre équipement de protection, le fait d'être coincé dans un endroit bondé et d'être à une fête très animée.

Retour à la page d'accueil

CoverMedia