Mode & Beauté

Les « parents hélicoptère » sont avant tout des mères anxieuses

CoverMedia

18.9.2020 - 16:47

Mother helping daughter with homework, using microscope When: 09 Nov 2017 Credit: Robijn Page/Westend61/Cover Images
Source: Robijn Page/Westend61/Cover Imag

Les parents surprotecteurs, que les Anglo-Saxons dénomment avec humour « parents hélicoptère », se recruteraient surtout chez les mères anxieuses et perfectionnistes, selon une étude de l’université d’Arizona. La recherche a été publiée dans Couple and Family Psychology : Research and Practice.

Les mères anxieuses sont plus enclines à être un « parent hélicoptère ». C’est ce qu’ont suggéré des chercheurs de l'université d'Arizona dans une étude récente qui a analysé les traits communs des mères et des pères qui sont touchés par la sur-parentalité, c’est-à-dire lorsqu'ils s'occupent de tâches que leurs enfants devraient pouvoir faire eux-mêmes.

« La sur-parentalité, c'est quand vous appliquez ce que nous appelons une structure de parentalité ou d'orientation inappropriée pour le développement de l'enfant », a déclaré le Dr en psychologie Chris Segrin. « Par "inapproprié sur le plan du développement", nous voulons dire que les parents fournissent à l'enfant ce que celui-ci pourrait facilement faire lui-même. Les personnes qui s'engagent dans la sur-parentalité n'ajustent pas leur rôle parental à l’évolution de l’enfant et ne le laissent pas avoir une plus grande autonomie ; elles veulent toujours contrôler tous les résultats de l'enfant », a-t-il ajouté.

L'équipe a mené deux études ; l'une qui a analysé le comportement de 302 parents de jeunes adultes, et l'autre qui a examiné la perception qu'a l'enfant de l’éducation que leur donne leurs parents, avec 290 couples parents-jeunes adultes.

M. Segrin suggère que l'anxiété est liée à l'excès de responsabilités parentales, car ceux qui souffrent de cette maladie s'inquiètent davantage et réfléchissent trop aux situations, ce qui les oblige à jouer leur rôle parental tout en essayant d'éviter tout risque.

Une autre découverte notable de l'étude est que les mères sont plus nombreuses que les pères à être un « parent hélicoptère », mais cela dépend uniquement du parent qui est le plus impliqué dans l’éducation de l’enfant. « Nous savons que dans notre culture, pour le meilleur ou pour le pire, les femmes finissent par se retrouver avec des responsabilités éducatives concernant les enfants beaucoup plus lourdes que les hommes, il est donc logique qu'à mesure que l'enfant grandit et vieillit, la mère reste en quelque sorte toujours dans la course », a déclaré M. Segrin.

Le chercheur a exhorté les parents à comprendre les implications négatives de la sur-parentalité, et a déclaré que les mères et les pères doivent être plus solidaires de ce que leur enfant entreprend. « Les parents doivent apprendre à accepter les objectifs de leurs enfants et leur donner la possibilité d'explorer, a déclaré M. Segrin. Les jeunes adultes ont besoin de la place nécessaire pour sortir, créer leur propre vie et développer leurs propres ambitions. »

Retour à la page d'accueil

CoverMedia