Bayern Munich : onde de choc après la "honte historique"

Nicolas Larchevêque

28.10.2021

Nicolas Larchevêque

28.10.2021

La déroute historique (5-0) subie par le Bayern Munich mercredi en Coupe d'Allemagne n'est pas passée inaperçue. Tant dans la presse germanique que dans le club bavarois, il était difficile de trouver une explication après ce naufrage surprenant.

La soirée de mercredi a viré au cauchemar pour Thomas Müller et Robert Lewandowski.
Keystone

Mercredi soir, le Bayern Munich a été humilié (5-0) en 16es de finale de la Coupe d'Allemagne par le Borussia Mönchengladbach et Breel Embolo, auteur d'un grand match avec un doublé et trois passes décisives. Une défaite cuisante qu'on peinait à expliquer dans la formation bavaroise, irrésistible, pourtant, ces dernières semaines.

Les Munichois restaient sur douze victoires en quatorze sorties depuis le début de la saison et avaient remporté neuf de leurs onze matches précédents par... trois buts d'écart ou plus. «Je suis choqué, c'est un black-out collectif. Il n'y a aucune explication», a alors déclaré le directeur sportif du club Hasan Salihamidzic, sonné, à l'issue de la rencontre.

«On s'est fait balader de A à Z pendant toute la première période. Nous ne pouvons que nous excuser auprès de nos supporters. A l'exception de Neuer (ndlr : le gardien), nous avons tous joué de manière désastreuse», a pour sa part reconnu le milieu offensif Thomas Müller au micro de la chaîne de télévision «ARD». «Je n'ai jamais vécu une telle chose.»



Difficile de lui donner tort puisqu'il faut en effet remonter au 9 décembre... 1978 pour trouver le «Rekordmeister» s'incliner sur un score aussi large, toutes compétitions confondues. A cette époque, le club de Bavière s'était fait laminer par le Fortuna Düsseldorf (1-7) en Bundesliga.

Le revers de mercredi autant inattendu que historique a logiquement été largement commenté par la presse allemande ce jeudi. «Honte historique», a entre autres titré le quotidien «Bild». Pour ce dernier, ce résultat «ne suit aucune logique footballistique : cela ne s'explique pas».

Le Bayern, qui était privé de son entraîneur Julian Nagelsmann en raison du coronavirus, a ainsi vu son parcours en Coupe prendre fin dès le deuxième tour pour la deuxième année consécutive. L'an dernier, il avait déjà été éliminé au même stade de la compétition par Holstein Kiel (D2) aux tirs au but (2-2 ap, 6-5 tab).

Nul doute qu'une réaction est attendue dès ce week-end du côté de la formation de l'Allianz Arena, qui se déplace samedi sur la pelouse d'Union Berlin en championnat.