Mondial 2022 : la Suisse hérite d'un groupe qualificatif jouable

ATS

7.12.2020

L'équipe de Suisse est fixée. Son chemin vers la Coupe du monde 2022 au Qatar passera par un groupe qualificatif qui s'annonce jouable. La sélection de Vladimir Petkovic affrontera en effet l'Italie, l'Irlande du Nord, la Bulgarie et la Lituanie. Pour rappel, seul le premier sera directement qualifié. 

La Suisse aurait pu tirer un groupe plus compliqué. En tombant dans la poule de l'Italie, l'Irlande du Nord, la Bulgarie et la Lituanie, l'équipe nationale aura un menu abordable dans le cadre des qualifications de la Coupe du monde 2022.

L'équipe de Suisse appréhendait de savoir de quelle sélection du premier chapeau elle hériterait. Reléguée au-delà des dix meilleures nations européennes, elle n'était pas tête de série. Elle était donc quasi assurée de tomber sur un adversaire relevé: ce sera l'Italie. Une Nazionale à prendre au sérieux, elle qui a remporté son groupe de Ligue des nations et participera au Final Four en octobre.

Car la sélection dirigée par Roberto Mancini connaît un renouveau certain, après la désillusion d'une Coupe du monde 2018 manquée. «Elle sera favorite, a considéré le sélectionneur Vladimir Petkovic dans une vidéo transmise par l'ASF. Elle a plusieurs jeunes et a connu un bon développement ces derniers mois. Mais nous sommes assez bons pour rivaliser.»

De son côté, Mancini voit «un duel entre nous et la Suisse, qui aurait pu largement être tête de série pour le tirage au sort. C'était l'une des meilleures équipes du deuxième chapeau. L'avantage, c'est que ce sont des voisins et le déplacement sera court.» Et puis, petit avantage pour les deux nations, elles s'affronteront trois fois durant l'année 2021, puisqu'elles figurent dans le même groupe à l'Euro en juin. Le calendrier détaillé des qualifications n'est cependant pas encore connu. Les fenêtres internationales sont en revanche fixées, avec des matchs en mars, septembre, octobre et novembre prochains.

Des «petits» abordables

Reste que pour obtenir son ticket pour le Qatar à l'hiver 2022, il faudra faire le plein, ou presque. En effet, seul le premier de poule sera qualifié directement. Le deuxième sera lui reversé en barrages, où il s'agira de passer deux tours pour remporter l'une des treize qualifications dont bénéficie l'Europe. «La qualification est l'objectif, assure Pierluigi Tami, également relayé par l'ASF. Les performances réalisées durant la campagne de Ligue des nations nous permettent d'être optimistes. Nous voudrons tout donner pour faire partie de ces treize équipes, que ce soit directement ou par les barrages.»

Pour la sélection de Vladimir Petkovic, la deuxième place est évidemment largement abordable, et conforme à son statut. «C'est un groupe intéressant, estime le sélectionneur. Ce n'est pas facile, mais c'est faisable.» En tirant l'Irlande du Nord, la Bulgarie et la Lituanie, elle possède en tout cas une certaine marge. Ces sélections-là connaissent en effet des périodes compliquées. Les Nord-Irlandais par exemple, que la Suisse avait battu il y a trois ans dans le cadre des barrages pour la Coupe du monde 2018, ont terminé derniers de leur poule de Ligue B de Ligue des nations cet automne, derrière l'Autriche, la Norvège et la Roumanie.

Un sort également connu par la Bulgarie, dans une poule qui comportait le Pays de Galles, la Finlande et l'Irlande. La Lituanie, qui présente la particularité de disputer ses matchs à domicile sur synthétique, figurait dans la Ligue C, où elle a obtenu son maintien.

La France épargnée

Les autres groupes de qualification présentent également certaines oppositions intéressantes. L'équipe de France, tenante du titre, a pour sa part été passablement épargnée. Elle défiera en effet l'Ukraine et la Finlande. Quant au Portugal, champion d'Europe en 2016, il devra se frotter à la Serbie et l'Irlande.

Dans le groupe I, un duel de buteurs est attendu entre l'Angleterre de Harry Kane et la Pologne de Robert Lewandovski. La poule G, elle, est peut-être la plus dense et la plus ouverte, avec la Pays-Bas, la Turquie et la Norvège. A noter que l'Allemagne se frottera à la Roumanie et l'Islande, pendant que l'Espagne a hérité de la Suède et de la Grèce.

Retour à la page d'accueilRetour au sport