Rafael Nadal : "C'est un cocktail mortel"

Nicolas Larchevêque

17.4.2021

Nicolas Larchevêque

17.4.2021

Eliminé à la surprise générale vendredi à Monte-Carlo, Rafael Nadal ne s'est pas cherché d'excuse au moment d'expliquer sa défaite. Le Majorquin a notamment pointé du doigt son jeu de service "désastreux".

Bärenstarker Rublev schaltet Nadal aus und steht im Halbfinal

Bärenstarker Rublev schaltet Nadal aus und steht im Halbfinal

Andrey Rublev schafft das Kunststück und gewinnt gegen Sandplatz-König Rafael Nadal in drei Sätzen mit 6:2, 4:6, 6:2. Damit steht der 23-jährige Russe in Monte Carlo im Halbfinal.

16.04.2021

Un peu plus de 24 heures après l'élimination surprise (6-4 7-5) du numéro un mondial Novak Djokovic contre Daniel Evans (ATP 33), une nouvelle sensation est venue secouer le Masters 1000 de Monte-Carlo vendredi. Sacré à 11 (!) reprises sur le Rocher, Rafael Nadal (ATP 3) a ainsi subi la loi d'Andrey Rublev (ATP 8) au stade des quarts de finale (6-2 4-6 6-2).

Forcément, le Majorquin était déçu au moment de se présenter devant la presse. Mais ce n'est pas pour autant qu'il s'est cherché d'excuse pour expliquer sa défaite inattendue. "Ce n'était pas facile. Quand vous jouez contre un très bon joueur et que vous ne jouez pas bien, vous perdez. C'est un cocktail mortel. C'est aussi simple que ça", a alors lâché l'Espagnol de 34 ans, selon les propos relayés par "L'Equipe".



Si le "Taureau de Manacor" a tenu le choc sur le plan physique, son jeu lui a particulièrement fait défaut, notamment son service. "Je ne sais pas pourquoi, car tout se passait bien à l'entraînement, mais j'ai eu un problème avec mon service. Il a été désastreux. Je l'ai perdu combien de fois ? Sept fois... C'est trop. Et quand on sert comme ça, tout devient différent. Ça crée un impact sur le reste du jeu", a-t-il concédé.

Malgré sa contre-performance et une nervosité inhabituelle sur le court, Nadal n'a rien enlevé au succès de son adversaire russe. "Rublev mérite sa victoire, je savais qu'il jouait de manière très agressive. Mais ce n'est pas le moment de se plaindre quand on n'est pas capable de mettre en place ce qu'on doit faire sur un court...", a ajouté le vainqueur de 20 titres en Grand Chelem.

"C'est toujours triste de perdre ici"

Ce dernier n'a toutefois pas caché sa déception, lui qui a fait de Monte-Carlo son second "jardin" après Roland-Garros. "C'est un tournoi très important pour moi. C'est toujours triste de perdre ici. J'ai raté une opportunité de bien démarrer la saison sur terre battue. Je vais travailler pour Barcelone (19 au 25 avril) les choses qui n'ont pas bien marché ici", a-t-il conclu.

Rafael Nadal tentera donc de se rassurer dès la semaine prochaine au tournoi catalan, avant certainement de s'aligner à Madrid (du 2 au 9 mai) et à Rome (du 9 au 16 mai). Il retrouvera ensuite Paris (du 30 mai au 13 juin) où il tentera de décrocher un 21e Majeur, le... 14e sur l'ocre français.