Publireportage

La «voiture prodige» et le transport de demain

En coopération avec Toyota

19.7.2021

En coopération avec Toyota

19.7.2021

L’hydrogène et le développement durable se mêlent à l’or, à l’argent et au bronze aux Jeux olympiques de Tokyo. Toyota, partenaire officiel de la mobilité du Comité international olympique, offre un avant-goût des futurs concepts de transport.

Voilà à quoi pourrait ressembler la conduite autonome avec l’hydrogène.
Toyota

Vendredi dernier, la flamme des Jeux olympiques a annoncé le début de la compétition dans 51 disciplines à Tokyo. Mais ce n’est pas tout, cette année une 52e discipline fait son apparition: la protection de l’environnement. La 32e olympiade sera la plus engagée en termes de développement durable des 125 ans des Jeux olympiques modernes.

Pourquoi? Car le Japon accélère la cadence avec l’hydrogène. Au cours des dernières années, le pays du Soleil-Levant s’est positionné comme défenseur des technologies de l’hydrogène et des piles à combustible et souhaite s’orienter vers le développement d’une société basée sur l’hydrogène. À l’heure actuelle, tous les efforts sont déployés pour préparer le terrain. Un programme national vise à mettre en place des systèmes de piles à combustible stationnaires afin d’alimenter en énergie les bâtiments. Plus de 160 nouvelles stations-services hydrogène doivent être installées au Japon. Des recherches sont en outre menées afin d’assurer la chaîne d’approvisionnement, de la production à la distribution en passant par le stockage et le transport de l’hydrogène. À cela s’ajoute la construction de la plus grande usine de production d’hydrogène au monde. Celle-ci devrait en produire 900 tonnes par an à l’aide de l’énergie solaire. Une telle quantité pourrait alimenter 10’000 voitures à l’hydrogène pendant toute une année.

Comment l’hydrogène est-il mis en avant aux Jeux olympiques?

Les véhicules fournis par Toyota constituent un des éléments essentiels de cette offensive. Le constructeur japonais a encore une fois fait œuvre de pionnier avec sa berline à hydrogène Mirai, une voiture qui purifie l’air (détails plus bas). Aux Jeux olympiques, Toyota et son pays d’origine montrent l’étendue de la vaste gamme de véhicules (et concepts) à pile à combustible: dans le cadre de sa campagne «Mobility for all», l’entreprise de mobilité met à disposition des athlètes, fonctionnaires et invités une flotte complète de véhicules dotés des dernières technologies en matière de sécurité et d’environnement.

Cette vitrine internationale réunit notamment plusieurs milliers de berlines à hydrogène «Mirai», 100 bus à pile à combustible «Sora» pour le transport urbain tokyoïte, de nombreux JPN taxis, véhicules d’assistance «Welcab», chariots élévateurs à hydrogène ainsi que plusieurs minibus électriques autonomes dans le village olympique. Ces véhicules astucieux peuvent se transformer en bureaux, en boutiques ou en mini-restaurants et serviront entre autres de stands de rafraîchissement mobiles dans le village olympique.

À quoi ressemble la ville de demain?

La démonstration continue au village des athlètes, où l’eau chaude et l’électricité sont exclusivement produites avec de l’hydrogène. Chaque bâtiment dispose de sa propre pile à combustible. Cette installation a été conçue dans une optique de durabilité. En effet, après les Jeux, elle sera transformée en 5650 appartements d’ici 2024: un quartier futuriste similaire au projet Woven City de Toyota, une ville tout droit sortie d’un film de science-fiction, où des technologies numériques innovantes, comme la domotique, la conduite autonome connectée, l’intelligence artificielle mais aussi la robotique sont interconnectées.

Start Your Impossible

«Rien n’est impossible». Le célèbre slogan des années 90 concrétise la nouvelle initiative de Toyota «Start Your Impossible». À cette occasion, un large éventail de projets de mobilité innovants a été lancé, du skatepark hybride accessible à tous, même les fauteuils roulants, à un vélo à mains amélioré aux performances sans précédent. Rien ne viendra entraver cette démarche, car lorsqu’on est libre de bouger, tout devient possible.

En savoir plus

Quel type de voiture conduit le président du CIO?

La progression de l’hydrogène ne se limite pas aux Jeux olympiques. Les représentants du Comité international olympique (CIO) et des Comités nationaux olympiques, dont celui de la Suisse, misent également sur ce mode de propulsion durable. Dernièrement, le président du CIO Thomas Bach (à Lausanne) et le président de Swiss Olympic Jürg Stahl (à Gösgen) ont chacun réceptionné une Toyota Mirai que Christian Künstler, Managing Director de Toyota Suisse, leur a remise personnellement. Tous deux ont manifesté un véritable enthousiasme.

Lausanne | Switzerland 

IOC President, Thomas Bach poses for a photo with the CEO of Toyota Switzerland while taking delivery of the new Toyota Mirai. 

IOC/Greg Martin
Toyota

Comment une voiture à l’hydrogène purifie-t-elle l’air ambiant?

Cet enthousiasme ne doit rien au hasard. Tandis que beaucoup se demandent encore comment atteindre l’objectif zéro émission, le constructeur japonais en est déjà à l’étape suivante. Elle se nomme «Beyond Zero». La Mirai en est la preuve, elle purifie l’air! Grâce à un filtre qui agit comme un catalyseur et une charge électrique, les particules polluantes microscopiques de l’air sont absorbées et il ressort plus propre qu’il n’est entré. La Mirai détient également un record «olympique»: lors d’un essai récent en France, l’élégante berline a démontré une autonomie de 1000 km avec un seul plein. Encore une preuve que l’hydrogène est adapté à une utilisation quotidienne.

C’est ce que compte montrer Toyota aux Jeux olympiques, sur les routes et pour une utilisation domestique. Selon les experts, l’événement, axé sur le développement durable, devrait envoyer un signal clair au reste du monde et conforter dans leur choix tous les pays qui souhaitent développer l’hydrogène.

Les athlètes suisses misent sur Toyota

Smiley face

116 athlètes partent représenter la Suisse à Tokyo. Certains d’entre eux s’y rendent en quête d’une médaille avec le soutien de Toyota, en tant qu’ambassadeurs de la marque. Les deux beach-volleyeuses Anouk Vergé-Dépré et Joana Heidrich roulent déjà chacune en Toyota C-HR Hybrid. Le cavalier Steve Guerdat ne jure que par son Toyota Land Cruiser. L’athlète paralympique Abassia Rahmani, quant à elle, conduit le coupé Toyota Supra. Des partenariats de longue date rendus possibles par la grande proximité entre les valeurs de ces athlètes et celles de Toyota.

En savoir plus

Il s'agit de contenu sponsorisé.«En coopération avec…»  signifie que le contenu a été produit pour un client et payé par celui-ci.