L’odeur de chez soi

En cooperation avec NIVEA

26.10.2021

Getty Images

Est-ce un lieu? Un sentiment? Une personne? La notion de chez soi est différente pour chacun d’entre nous. Mais ce que nous avons tous en commun, c’est le sens qui nous la rappelle avec le plus d’émotions: l’odorat.

En cooperation avec NIVEA

26.10.2021

Le «chez soi» se voit, se ressent et se respire. Lorsqu’une odeur familière parvient à notre cerveau par le biais de notre nez, elle nous va droit au cœur et nous rappelle d’où nous venons. L’odeur de notre patrie par exemple est différente pour chacun d’entre nous. Pour l’un, ce sera celle du café fraîchement moulu; pour l’autre, celle des röstis et de l’émincé à la crème.

Faisons-en tout un fromage

Certaines odeurs sont aussi indissociables de nos origines que les trous de l’emmental. Celle du fromage est d’ailleurs l’une d’entre elles. Et quand il s’agit de fromage, les Suisses sont de vrais champions: nous en mangeons 22 kg par an et par personne. En Suisse, le fromage est un produit naturel, fabriqué sans additifs artificiels. Personne ne s’étonnera donc que nos quelque 450 variétés au goût unique soient appréciées dans le monde entier. Certaines nous taquinent plus l’odorat que d’autres, mais nous rappellent toujours le pays.

Le chocolat fait lui aussi partie de notre identité. Cela se manifeste d’ailleurs même dans notre odorat. Des psychologues de l’Université de Genève ont constaté que les Suisses percevaient l’odeur du chocolat de manière plus intensive que les étrangers. L’identité sociale influence ainsi notre odorat. D’ailleurs, saviez-vous que le chocolat rend intelligent? Selon des chercheurs australiens, en consommer régulièrement améliore les fonctions de notre cerveau. Alors, faites-vous plaisir!

Mais la Suisse n’est pas connue que pour ses parfums enivrants. Nos paysages sont dignes des contes de fées. Un tiers de la surface de notre pays se compose de forêts et la Suisse compte à elle seule 1584 sommets. L’odeur des prairies et de la forêt nous accompagne partout. D’ailleurs c’est certainement l’une des odeurs qui nous manquent le plus lorsque nous séjournons longtemps à l’étranger.

La confiance, une affaire d’odeur

Le chez soi est aussi une question de famille. L’odorat se développe avant même la naissance et dès la 28e semaine de grossesse, les fœtus sentent des odeurs par les muqueuses du nez et à travers le liquide amniotique. Notre cerveau enregistre ces odeurs. Après la naissance, un bébé s’oriente principalement grâce à l’odorat. L’odeur du lait maternel ressemblant à celle du liquide amniotique, un nourrisson trouve aisément le sein de sa mère.

Dès le quatrième jour, un bébé la reconnaît à son odeur et, peu après, il est en mesure de différencier plusieurs personnes par ce biais. L’odeur typique de la crème Nivea de sa maman ou de l’après-rasage de son papa lui donnera aussi un sentiment de confiance.

Une affaire de nez

Alors que notre langue n’identifie que cinq goûts, notre nez reconnaît plus de 10 000 odeurs. La mémoire des odeurs se forme lors des premières années de vie; de nombreuses odeurs laissent des traces dans le cerveau, dont nous nous rappellerons ultérieurement.

Ainsi les odeurs de l’enfance déclenchent-elles souvent un véritable voyage dans le temps. Selon la situation, nos souvenirs remontent alors à la surface, car ils n’ont jamais complètement disparu.

NIVEA, une touche de chez soi

NIVEA fête cette année ses 110 ans en Suisse. À l’occasion de cet anniversaire, nous rapprochons ce qui va bien ensemble: NIVEA et la Suisse! Depuis 110 ans, NIVEA Creme est un must-have dans la salle de bain de chaque Suisse et Suissesse – et c’est justement cela qui nous relie. Cette proximité s’exprime à présent à travers quatre designs inédits sur la boîte NIVEA et reflète #unetouchedechezsoi et ce qui nous relie. Avec le parfum unique de la NIVEA Crème, si douce et blanche.

Plus d’informations

Il s'agit de contenu sponsorisé.«En coopération avec…»  signifie que le contenu a été produit pour un client et payé par celui-ci.