Un hôtel sur quatre roues - Pour des vacances plus individuelles que jamais

En coopération avec Toyota

29.6.2020 - 14:33

ZVG

De plus en plus populaire: partir à la découverte de la nature avec son propre hôtel sur quatre roues.

Selon les experts, la Suisse restera une destination estivale attrayante, même après 2020. Les voyages indépendants auront particulièrement la cote. Voici ce que cela signifie pour le tourisme et l’industrie automobile.

Pour la plupart d’entre nous, les vacances estivales 2020 se dérouleront sur le sol helvétique. En effet, selon une enquête représentative de l’agence Mindnow, plus de deux tiers des Suisses prévoient de passer les beaux jours entre Romanshorn et Genève.

Et de préférence chacun pour soi, que ce soit en appartement de vacances, par le biais d’Airbnb ou en camping-car. «Tout le monde veut réserver», confirme Wolfgang Bosshard, président de Swisscamps, l’association suisse des gérants de camping. «Les emplacements au bord d’un lac sont particulièrement prisés.» Les vacanciers peuvent choisir parmi 400 campings en Suisse, au cœur des montagnes, en ville ou au bord de l’eau (voir aussi l’encadré «Les plus beaux campings de Suisse»). Hormis Swisscamps, la plateforme Go Camping et le TCS proposent des offres en conséquence.

On voit également émerger une offre de solutions alternatives plus personnelles avec, par exemple, la location d’emplacements privés par des paysans ou des vignerons. Des portails tels que Swiss Terroir (surtout en Suisse romande) et Nomady (dans toute la Suisse) entendent répondre à ce besoin croissant. Il est par exemple possible de réserver un emplacement dans un jardin de simples dans la vallée de l’Emmental, directement sur les rives de la Sihl ou encore sur l’Ahorn. Ces portails indiquent miser sur «la rencontre conviviale entre les camping-caristes et le terroir helvétique».

iStock

L’aventure du camping sauvage: dans certains endroits de Suisse, il est possible de dormir en plein air en se sentant seul au monde.

Les spécialistes du tourisme ont eux aussi identifié une plus forte demande d’intimité. Par exemple, le nombre d’emplacements individuels destinés aux hôtels privés sur roues devrait augmenter en Suisse orientale, comme Andreas Frey, directeur d’Appenzellerland Tourismus (AR), le déclarait sur les ondes de la radio FM1. «Nous estimons que la demande en matière de camping sauvage va augmenter. Les gens sont à la recherche de solitude.» Ainsi, les acteurs du secteur, «en concertation avec les autorités et les propriétaires de terrains», examinent la possibilité d’élargir l’offre destinée aux randonneurs qui souhaitent dormir sous tente ou en camping-car (voir aussi l’encadré sur le camping sauvage).

ENCADRÉ: Le camping sauvage en toute légalité

Lorsque l’on parle de camping sauvage, les termes «d’entente» ou «autorisé» ont valeur de formule magique. En effet, contrairement à la Suède, il est interdit en Suisse de s’installer spontanément où bon vous semble au bord de la route. Cette interdiction vaut tout particulièrement pour les réserves naturelles et le parc national suisse, mais aussi dans les districts francs et les zones de tranquillité pour la faune. En revanche, il est en principe permis de passer la nuit en montagne au-dessus de la limite des forêts et, bien évidemment, sur des terrains privés sous réserve d’avoir l’autorisation du propriétaire. Notons que chaque canton applique ses propres règles. Ainsi, le camping sur des parkings ou des aires de repos n’est autorisé que dans les cantons de Berne, du Jura et de Neuchâtel, à condition qu’aucun panneau ne l’interdise. À l’inverse, il est possible dans de nombreux endroits de passer une nuit dans la nature; attention, l’accord préalable des autorités est toutefois requis. Les espaces publics sont du ressort des communes. Enfin, le canton d’Obwald est un vrai paradis pour les amateurs de camping sauvage. En effet, on peut y passer la nuit hors des campings sans avoir à demander une quelconque autorisation.

Bien sûr, ces nouvelles façons de voyager sont étroitement liées à la situation particulière de l’été 2020. Les experts sont cependant d’avis que la mode des vacances individuelles ne va pas lasser les Suisses de sitôt. «Les gens continueront de rechercher l’autarcie», déclare Christian Laesser, spécialiste en tourisme à l’Université de Saint-Gall. La demande pourrait se reporter sur les excursions d’un jour ou, justement, sur le camping.

Les attentes vis-à-vis du tourisme estival augmentent

Pour Christian Laesser, les campings ont l’opportunité d’attirer plus de vacanciers qui préféraient auparavant séjourner à l’hôtel, mais qui, mode du camping oblige, ont adopté ce type de vacances ou comptent bien se laisser tenter. Or, il faut encore mieux répondre aux exigences de ces derniers. «Je conseille aux gérants d’offrir plus d’intimité aux campeurs, par exemple en leur proposant d’avoir leurs propres W.-C. sur leur emplacement, ou de petites salles de bains sous forme de cabanes à louer», explique-t-il. En plus de petits chalets entièrement équipés, ces prestations sont d’ores et déjà monnaie courante dans nombre de campings en Australie ou aux États-Unis.

Pour le spécialiste, d’autres prestataires devront eux aussi relever des défis, surtout si le pic du tourisme helvétique continue de se déplacer de l’été vers l’hiver en raison du réchauffement climatique. Certes, la Suisse dispose d’ores et déjà d’une large offre estivale, mais les lieux de villégiature doivent s’attendre à devoir répondre aux attentes de plus en plus élevées des vacanciers. «La Suisse a pu, et peut toujours, miser sur ses montagnes et ses magnifiques paysages. Mais cela risque de ne plus suffire quand les gens ne se contenteront plus de partir en randonnée, mais souhaiteront avoir une vraie plus-value. Les destinations doivent faire preuve de créativité et proposer des attractions.»

Il ajoute qu’une plus grande flexibilité est aussi attendue de la part des hôtels. Dans la mesure où le tout-numérique permet de réserver des vacances avec une grande spontanéité, les vacanciers attendent souvent le dernier moment pour se décider. «Les voyages spontanés représentent l’un des plus grands défis pour le tourisme suisse», conclut Christian Laesser.

Encadré: Le camping avec Toyota

Text?

Toyota offre plusieurs formules aux fans de camping.
Variante 1: Le Toyota FIRENZE vous confère un maximum de flexibilité. Son toit facile à relever et ses aménagements très fonctionnels permettent d’entreprendre en tout temps des escapades spontanées. L’agile et spacieux Toyota PROACE fait office de véhicule de base.
Variante 2: Votre modèle Toyota actuel et ses aménagements individuels ne se transforment en camping-car que lorsque vous en avez besoin. Avec ses structures mobiles, votre véhicule vous emmène en un clin d’œil sur la route des vacances.
Variante 3: Vous pouvez louer un véhicule et des accessoires pour vos vacances. Votre partenaire Toyota se fera un plaisir de vous proposer une offre sur mesure.

Des véhicules polyvalents

Une telle flexibilité est exigée de la branche touristique, mais aussi de la part des constructeurs automobiles. En effet, les voyages spontanés exigent un véhicule prêt en un clin d’œil. La popularité des camping-cars le montre bien et les chiffres des dernières années viennent confirmer cette tendance. Ainsi, depuis 2014, le nombre d’immatriculations de camping-cars a augmenté de 76% en Suisse. Cette tendance devrait se renforcer en 2020; les clients devront s’attendre à un allongement des délais de livraison et certains modèles sont même déjà épuisés pour 2020, indique Timothy Pfannkuchen, spécialiste automobile au Blick.

ZVG

De plus en plus populaires: les véhicules polyvalents pour des voyages spontanés.

Pour lui, la popularité des nouveaux camping-cars va de soi: «Avec leurs aménagements intérieurs variables, ces véhicules sont conçus de plus en plus intelligemment. Ils savent tout faire, qu’il s’agisse de passer le week-end au camping, d’aller faire les courses en semaine ou encore d’amener le petit dernier à l’école ou de se rendre au bureau.»

Encadré: Les plus beaux campings de Suisse

  • Camping Muglin, Val Müstair (GR): cet emplacement, situé au pied du parc national suisse, offre le meilleur de l’atmosphère montagnarde grisonne. Idéal pour la randonnée et le VTT.
  • Camping Paradis Plage, Colombier (NE): avec sa plage de sable bordée de pins, ce camping au bord du lac de Neuchâtel a des airs méditerranéens.
  • Camping Seefeld Park, Sarnen (OW): un bel emplacement situé sur les rives du lac de Sarnen. Il propose notamment un espace aquatique librement accessible aux campeurs.
  • Camping Jungfrau, Lauterbrunnen (BE): un emplacement pittoresque situé en pleine vallée des chutes d’eau. Les téléphériques de la région de la Jungfrau sont accessibles à pied.
  • Camping Gäsi, Weesen (SG): ce camping se trouve aux abords de l’une des plus belles plages de Suisse, sur les rives du Walensee et de ses eaux turquoise.
  • Camping Tamaro, Tenero (TI): un autre camping les pieds dans l’eau; les campeurs accèdent librement à la plage du Lido à Tenero. De plus, l’offre en matière de loisirs est généreuse.
  • Camping Santa Monica, Rarogne (VS): ce camping est vraiment idyllique. Un ruisseau et une piscine permettent de se rafraîchir et des offres sportives et ludiques sont à disposition.
  • Camping Amriswil, Uttwil (TG): vous penserez peut-être qu’Amrsiwil n’est pas au bord du lac. Et vous aurez raison! Or, la commune a acquis il y a peu un terrain de camping à Uttwil, à dix minutes en voiture.

Timothy Pfannkuchen continue en expliquant que tout le parc automobile est désormais polyvalent. «Même les citadines offrent la technologie, la sécurité et l’espace nécessaires aux voyages. Et les breaks de catégorie compacte disposent d’assez de place pour dormir en position allongée.» Avec ces modèles, faire basculer les sièges est un jeu d’enfant: «Il suffit d’appuyer sur un bouton pour que le couvre-bagages disparaisse dans le plancher pour libérer de la place.»

Grâce à leur caractère polyvalent, les SUV continuent de surfer sur la vague du succès: «Ces véhicules peuvent aussi bien transporter toute la famille que rouler sur un chemin de campagne sans endommager le spoiler. De plus, la gamme d’accessoires, comprenant par exemple des coffres de toit ou des porte-vélos, est très demandée.» Enfin, les véhicules électriques permettent eux aussi de parcourir de longues distances, ajoute l’expert. «Les conducteurs souhaitent des voitures électriques disposant d’une grande autonomie, pour des excursions ou des vacances en toute spontanéité.»

Cherchez-vous encore des idées de voyages en camping-car à travers la Suisse? Cet itinéraire varié vous fera parcourir notre pays en neuf jours et, avec un peu d’imagination, vous découvrirez des attractions touristiques du monde entier, de la tour Eiffel thurgovienne à la Grotte bleue valaisanne.

Il s'agit de contenu sponsorisé.
«En coopération avec…»  signifie que le contenu a été produit pour un client et payé par celui-ci.

Retour à la page d'accueil