«À ce jour, je ne sais toujours pas ce qui m'a pris»

Covermedia

7.12.2021 - 10:27

Le prince William grince toujours des dents en repensant à sa chanson impromptue avec Taylor Swift et Jon Bon Jovi. Il a même expliqué à Time to Walk d'Apple Fitness+ qu'il ne sait toujours pas ce qu'il lui a pris d'accepter !

Covermedia

7.12.2021 - 10:27

Le prince William a toujours honte de lui quand il repense à la fois où il est monté sur scène pour interpréter Livin' on a Prayer avec Jon Bon Jovi et Taylor Swift en 2013.
Le prince William a toujours honte de lui quand il repense à la fois où il est monté sur scène pour interpréter Livin' on a Prayer avec Jon Bon Jovi et Taylor Swift en 2013.
KEYSTONE

Le prince William a toujours honte de lui quand il repense à la fois où il est monté sur scène pour interpréter Livin' on a Prayer avec Jon Bon Jovi et Taylor Swift en 2013. Le futur roi d'Angleterre était assis à côté de la chanteuse de Shake It Off dans le public tandis que le musicien se produisait lors de l'événement caritatif Centrepoint au palais de Kensington. C'est alors que l'artiste texane l'a encouragé à la suivre sur scène pour servir de choristes au rockeur alors qu'il chantait son tube des années 80.

Revivant le moment lors d'un épisode spécial de Noël de la série audio Time to Walk d'Apple Fitness+, il a admis qu'il ne comprenait toujours pas pourquoi il avait accepté. « À ce jour, je ne sais toujours pas ce qui m'a pris. Honnêtement, même maintenant, je grince des dents en repensant à ce qui s'est passé ensuite, et je ne comprends pas pourquoi j'ai cédé, a-t-il partagé. Mais, franchement, si Taylor Swift vous regarde dans les yeux, touche votre bras et dit : ''Viens avec moi»... Je me suis levé comme un petit chien et j'ai dit : ''Ouais, d'accord, ça a l'air d'être une bonne idée. Je te suis." »

«Ne pas être le crétin qui va tout gâcher»

Le duc de Cambridge a expliqué qu'il se sentait « en transe » alors qu'il se dirigeait vers la scène et n'a repris ses esprits qu'au milieu de la chanson. Il a admis qu'il se sentait nerveux, d'autant qu'il ne connaissait pas les paroles, mais il a continué alors que les jeunes sans-abri soutenus par Centrepoint l'encourageaient. « Alors je me suis dit : «Eh bien, s'ils en profitent, la soirée est pour eux. Alors on y va. Je ne peux pas être le crétin qui va tout gâcher pour tout le monde». Et donc, j'essaie désespérément de me souvenir de certaines des paroles et de chanter aussi fort que je peux. Sous ma cravate noire, il y avait beaucoup de sueur. Je me sentais comme un cygne, où j'essayais de rester calme à l'extérieur, mais à l'intérieur, les petites pattes pagayaient vite. »

Il a ensuite confié que c'est l'exemple parfait d'un moment où il est normal de faire « l'idiot ». « C'est bien de ne pas se prendre trop au sérieux et d'avoir ces moments où vous lâchez prise et vous vous dites simplement «Tu sais quoi ? Ça me va», a-t-il déclaré. Alors, oui, vas-y, rigole. Et n'allez pas regarder la vidéo de moi en train de chanter. Ou allez la regarder, mais riez simplement de ce que je ressentais. »

Covermedia