Afghanistan

Angelina Jolie condamne le retrait «chaotique» des troupes américaines d'Afghanistan

Covermedia

23.8.2021 - 10:52

Covermedia

23.8.2021 - 10:52

Angelina Jolie a exprimé dans un article du Time tout le mal qu’elle pense du retrait précipité des troupes américaines d’Afghanistan. La star et Envoyée Spéciale pour les Nations unies a longuement évoqué le sort dramatique des Afghanes et a affirmé avoir « honte » en tant qu’Américaine.

Angelina Jolie a critiqué le retrait des troupes américaines d'Afghanistan dans un article du magazine Time. L'actrice, qui a été ambassadrice de bonne volonté pour les Nations unies avant de devenir Envoyée Spéciale, s'est emportée le 20 août (21) contre les chefs militaires américains, qui ont semblé « se défiler » alors que les extrémistes talibans reprenaient le contrôle du pays, que les forces britanniques et américaines occupaient depuis 20 ans.

« Quelle que soit votre opinion sur la guerre en Afghanistan, nous sommes probablement d'accord sur une chose : elle n'aurait pas dû se terminer de cette façon », a-t-elle commencé, qualifiant de « trahison » la décision du président Joe Biden de retirer les troupes plutôt que de faciliter un accord de paix entre la faction envahissante et le gouvernement afghan.

Préoccupation particulière pour les jeunes filles et les femmes

La star de Maléfique a exprimé sa préoccupation toute particulière pour les jeunes filles et les femmes, dont les possibilités d'éducation et d'emploi ont été auparavant sévèrement limitées par les dirigeants talibans. « Je pense à toutes les filles afghanes qui ont pris leur cartable et sont allées à l'école au cours des vingt dernières années, même si elles risquaient d'être tuées pour cela, comme tant d'autres », a-t-elle rappelé.

« Dans un district de Kaboul, plus de cent personnes ont été tuées dans des attaques visant des écolières au cours de la seule année dernière. Je pense aux femmes afghanes qui ont exercé les fonctions d'avocate, de juge et de policière, alors même que leurs amies et collègues féminines étaient assassinées de sang-froid, le nombre d'assassinats ayant triplé en 2020 », a-t-elle expliqué.

« Après tout ce sang versé, ces efforts, ces sacrifices et ce temps, l'Amérique semble avoir manqué de volonté pour planifier cette transition de façon maîtrisée... En tant qu'Américaine, j'ai honte de la manière dont nous partons. Cela nous déconsidère. »

Le 20 août (21), la cinéaste a également posté sur Instagram la lettre d'une adolescente en Afghanistan, qui est terrifiée pour son avenir sous le nouveau régime taliban.

Covermedia