Visite controversée

Juan Carlos revoit son fils Felipe VI, après deux ans d'exil

AFP

23.5.2022 - 13:10

L'ex-roi d'Espagne Juan Carlos Ier a rencontré lundi son fils, le roi Felipe VI, à l'issue d'une visite controversée de quelques jours en Espagne, la première depuis son départ en exil aux Emirats Arabes Unis en août 2020.

L'ex-roi d'Espagne Juan Carlos Ier était reçu lundi par son fils, le roi Felipe VI, à l'issue d'une première visite controversée en Espagne, près de deux ans après son départ en exil aux Emirats Arabes Unis

AFP

23.5.2022 - 13:10

Arrivé jeudi soir en jet privé depuis Abou Dhabi, l'ancien souverain a passé le week-end en Galice (Nord-Ouest) pour assister à une régate et voir ses amis dans la localité côtière de Sanxenxo avant de faire le déplacement à Madrid lundi matin. 

Saluant depuis sa voiture les journalistes et les quelques dizaines de sympathisants rassemblés devant le palais de la Zarzuela, résidence officielle du roi d'Espagne, il y est entré peu après 08H00 GMT pour se réunir avec sa famille, un événement présenté comme «privé» par le palais.

Pour la première fois depuis son départ en exil, suite à des accusations de malversations, il y verra son fils, le roi Felipe VI, et son épouse, la reine Sofia, dont il vit séparé depuis longtemps, avant de repartir en fin de journée pour Abou Dhabi.

«Occasion perdue»

Cette brève visite en Espagne intervient après que la justice espagnole a classé sans suite en mars les enquêtes qui le visaient, portant sur des soupçons de corruption et de blanchiment.

Le parquet avait alors indiqué qu'il ne pouvait poursuivre l'ancien monarque «en raison de l'insuffisance d'indices incriminants, de la prescription des délits et de l'immunité» dont il bénéficiait en tant que chef d'Etat jusqu'à son abdication en 2014 sur fond de scandales. 

Les procureurs avaient cependant mis en avant les «irrégularités fiscales» dont il s'était rendu coupable.

S'il n'est pas poursuivi par la justice, les nombreuses révélations sur son train de vie fastueux et sur l'origine opaque de sa fortune ont terni à jamais, dans une grande partie de l'opinion publique espagnole, l'image de cette figure adulée pendant des décennies pour avoir conduit la transition démocratique de l'Espagne après la mort du dictateur Francisco Franco en 1975.

«Juan Carlos a perdu une occasion de donner des explications et de demander pardon durant cette visite de quelques jours», a regretté lundi la porte-parole du gouvernement de gauche, Isabel Rodríguez, sur la radio publique RNE.

Dimanche, Juan Carlos avait répondu sèchement à des journalistes «des explications sur quoi?» lorsque ces derniers lui ont demandé s'il comptait en donner à son fils au sujet de sa conduite.

De retour mi-juin

Tentant de redorer le blason de la monarchie espagnole depuis son accession au trône en 2014, Felipe VI a pris ses distances ces dernières années avec son père. Il avait ainsi décidé en mars 2020 de renoncer à l'héritage de Juan Carlos et de lui retirer son allocation annuelle de près de 200.000 euros.

Plus récemment, il a lancé fin avril, avec le gouvernement, une opération «transparence» pour le palais royal qui devra désormais faire auditer ses comptes, rendre publics ses contrats ou encore dresser un inventaire des cadeaux reçus par la famille royale. 

«Felipe VI fait un travail formidable pour retrouver ce qui fait l'essence d'une institution d'Etat, à savoir la transparence, l'exemplarité», a insisté lundi la porte-parole du gouvernement.

Selon les médias espagnols, cette brève visite de Juan Carlos a donné lieu à des mois de négociations intenses entre l'entourage de l'ancien monarque, le palais royal et le gouvernement de Pedro Sanchez, qui était farouchement opposé au fait qu'il puisse être hébergé à la Zarzuela. 

El Pais affirme notamment qu'un médiateur, dont l'identité n'a pas été dévoilée, a dû participer à ces discussions. 

Lors de l'annonce de cette visite, le palais avait assuré que Juan Carlos, qui compte désormais revenir «régulièrement en Espagne», logera toujours «dans un lieu de résidence privé».

La prochaine visite de l'ex-roi est prévue dans moins de trois semaines à Sanxenxo, où il assistera de nouveau mi-juin à une régate du «Bribon», voilier avec lequel il a été champion du monde. 

L'ex-roi d'Espagne Juan Carlos Ier était reçu lundi par son fils, le roi Felipe VI, à l'issue d'une première visite controversée en Espagne, près de deux ans après son départ en exil aux Emirats Arabes Unis

AFP