De la gnognotte ! Les pires programmes TV jamais inventés !

Elvire Küenzi

1.5.2023

Le monde de la télévision regorge de surprises. Parfois de très bonnes et parfois de très mauvaises. Aujourd’hui, on vous propose un petit tour des pires émissions qui se sont pourtant retrouvées sur les écrans de centaines de milliers de foyers.

Le milieu de la télévision nous étonnera toujours. En cause ? Sa propension à proposer aux téléspectateurs des programmes parfois déjantés, pathétiques ou malsains.
Le milieu de la télévision nous étonnera toujours. En cause ? Sa propension à proposer aux téléspectateurs des programmes parfois déjantés, pathétiques ou malsains.
M6

Elvire Küenzi

1.5.2023

« Et si on se rencontrait ? »

Il faut l’avouer, il y a tout de même quelques émissions qui nous questionnent. On se demande bien comment certaines idées ont été approuvées (en tout cas, j’aurais adoré assister aux brainstormings des équipes qui ont créé « Mariés au premier regard », du genre « oh, j’ai eu une super idée, et si on mariait des gens qui ne se sont jamais vus ? »).

Les lundis soir en ce moment, on peut voir une téléréalité qui propose à deux personnes qui sont plus ou moins (enfin plutôt moins) engagées dans une relation virtuelle de se rencontrer pour la première fois. Le tout en face des caméras.

Le problème ? Il y a souvent l’une des deux qui a menti, la plupart du temps sur son physique, et qui panique à l’idée de confronter sa véritable image aux fantasmes qu’elle avait entretenus sur les réseaux sociaux. Logique. On a juste envie de hurler » mais pourquoi tu as fait ça » ? Mais, bon, on sait que cela ne servirait à rien.

« The Swan »

Diffusé en 2004 aux Etats-Unis, ce programme visait à relooker les participantes de manière extrême grâce à la chirurgie esthétique. A côté, « Nouveau look pour une nouvelle vie » ou « Incroyables transformations » c’est de la gnognotte !

En trois mois, les vilains petits canards comme elles s’appelaient elles-mêmes se transformaient à l’aide de coachs en tous genre et d’une opération, of course. Le pire ? Elles étaient parfois inscrites à l’émission par l’un de leurs proches ! Au lieu de changer de seins, de dents ou de fesses, ils auraient mieux fait… de changer d’amis.

Heureusement, le show s’est arrêté après deux saisons et une belle pluie de critiques.

« Shattered »

La même année (mais quelle mouche avait donc piqué le milieu de l’audiovisuel en 2004 ?), Channel 4 lançait en Angleterre un tout nouveau concept : mettre dix candidats en compétition pendant une semaine et les empêcher de dormir. Celui qui résistait le plus longtemps gagnait la cagnotte.

Quand on sait que le manque de sommeil peut entrainer différentes sortes de psychoses et demeure l’une des pires façons de torturer un être humain, on se demande bien ce qui a pris les producteurs d’en faire un jeu.

Chaque jour, les participants devaient accomplir des challenges et l’un d’eux était choisi pour relever le défi « you snooze, you loose », défi durant lequel il participait à une activité propice à l’endormissement (un soin du visage par exemple). On imagine le supplice…

« Toddlers & Tiaras »

C’étaient des petites filles mais elles portaient déjà du maquillage, des robes et se paraient de bijoux. Pourquoi ? Parce qu’elles participaient à des concours de mini-miss !

Cette émission de téléréalité a duré de 2009 à 2016 et suivait le quotidien de ces enfants pendant leur préparation et durant les compétitions.

Les images étaient bouleversantes et on se demandait vraiment pourquoi les adultes imposaient de telles pratiques à des bambins innocents. Le plus fun pour tout ce petit monde ? Juger les prestations du début à la fin et cracher son venin en donnant son avis. Une vraie leçon de bienveillance en somme.

Toutes les émissions sur les phénomènes paranormaux

Juste parce que c’est beaucoup trop flippant…

Rédactrice pour différents journaux suisses, blogueuse et passionnée des mots, Elvire Küenzi adore les séries (elle est tombée dans le chaudron magique en regardant Sex and the City et n'en est jamais ressortie)! Elle écrit aussi des romans girly en mangeant des marshmallows et en sirotant des cocktails (avec modération, bien sûr).
Rédactrice pour différents journaux suisses, blogueuse et passionnée des mots, Elvire Küenzi adore les séries (elle est tombée dans le chaudron magique en regardant Sex and the City et n'en est jamais ressortie)! Elle écrit aussi des romans girly en mangeant des marshmallows et en sirotant des cocktails (avec modération, bien sûr).