Chronique TV

«Ninja Warrior»: le combat des sportifs du vendredi

Elvire Küenzi

6.9.2018

En les voyant, on hésite entre deux réactions: rire ou s’enfoncer encore un peu plus dans notre canapé en savourant notre oisiveté. Eux, ce sont les participants à l’émission «Ninja Warrior, le parcours des héros».

Le jeu d’obstacles de TF1 est de retour le vendredi soir pour une troisième saison. Au programme? Des mecs musclés, des mamies déjantées et un défi qui, finalement, n’est pas d’une grande utilité.

Les moins du programme

- Le concept: est-ce qu’on peut considérer comme des héros des femmes et des hommes qui se lancent dans un parcours d’obstacles à la télévision? Personnellement, je trouve qu’un héros doit avoir quelques qualités (en dehors de ses abdos). Il doit sauver l’humanité, les pauvres, les faibles. Bref, il a une utilité sociale. Là, je cherche encore l’utilité des «héros» de «Ninja Warrior». Je vous vois déjà venir avec des arguments à «deux sesterces»: non, divertir le peuple n’est pas d’utilité publique! Enfin, pas de cette manière-là (sans fond, sans but).

- Les obstacles: on se dirait dans une garderie géante ou dans un cirque avec des joujoux créés par des sadiques. D’ailleurs, on ajoute des piscines dessous pour que les candidats ressortent mouillés. Comme ça, ils ont honte en même temps. Pour amortir leurs chutes, il aurait suffi de mettre des gros coussins gonflables comme pour les acrobates.

- Les animateurs: j’aime bien Christophe Beaugrand mais je n’apprécie pas beaucoup Denis Brognart. Je trouve qu’il manque de naturel et de bienveillance.

Les plus du programme

Je les cherche encore (allez, Elvire, fais un petit effort) ...

- Le rire: j’ai bien cherché et le seul élément marrant du programme se trouve dans les chutes des candidats. Particulièrement celles des participants qui se sont vantés juste avant leur passage d’être les meilleurs, les plus forts et les futurs vainqueurs du jeu. Quoi de plus jouissif que de les voir tomber à l’eau après le rouleau compresseur? Franchement, pas grand-chose! Comme le ridicule ne tue pas, ils se relèvent bien vite et rentrent penauds à la maison. Une bonne petite honte devant des millions de téléspectateurs leur apprendront peut-être la valeur de l’humilité?

Si vous avez envie de suivre «Ninja Warrior», rendez-vous sur TF1 le vendredi soir dès 21h. Moi qui adore regarder «Joséphine, ange gardien», je ne vous blâmerai pas, je vous le promets! Avec Swisscom TV Air, vous profitez gratuitement de Swisscom TV sur votre ordinateur, votre tablette et votre Smartphone. Ainsi, vous pouvez regarder Swisscom TV, vos enregistrements inclus, où que vous soyez.

Les bonnes raisons de regarder RTS1 à la rentrée!

Rédactrice pour différents journaux suisses, blogueuse et passionnée des mots, Elvire Küenzi adore les séries (elle est tombée dans le chaudron magique en regardant Sex and the City et n'en est jamais ressortie)! Elle écrit aussi des romans girly en mangeant des marshmallows et en sirotant des cocktails (avec modération, bien sûr).
Retour à la page d'accueil