Jonah Hill demande aux fans d'arrêter de faire des commentaires sur son corps

Covermedia

14.10.2021 - 22:07

L’acteur et réalisateur Jonah Hill a mis les choses au point très clairement sur Instagram : il ne veut plus aucun commentaires sur son corps, qu’ils soient bons ou mauvais. A 37 ans, il annonce qu’il s’« aime » et s’« accepte enfin ».

« Je sais que vous voulez bien faire, mais je vous demande poliment de ne pas commenter mon corps », a déclaré sur Instagram l'acteur. 
Covermedia

Covermedia

14.10.2021 - 22:07

Jonah Hill demande poliment aux fans d’arrêter de commenter sa silhouette. Dans un post sur Instagram, l'acteur de 37 ans a demandé à ses abonnés de ne pas évaluer son corps – que ce soit de façon positive ou négative.

« Je sais que vous voulez bien faire, mais je vous demande poliment de ne pas commenter mon corps », a écrit la star de Superbad dans une capture d’écran de l'application Notes. « En bien ou en mal, je veux vous faire savoir que ce n’est pas utile et que je ne me sens pas bien. Avec toute ma considération. »

"J'ai écouté les gens dire que j'étais gros et peu attrayant"

Jonah Hill a fait évoluer son message vers l’amour de soi ces dernières années. En septembre, il a montré un nouveau tatouage à l’épaule : un cercle jaune avec la main entourée des mots « body » et « love ». 

En 2018, le réalisateur avait partagé son expérience d’avoir éprouvé la honte de son corps lorsqu'il était enfant dans son unique magazine, Inner Children. « Je suis devenu célèbre à la fin de mon adolescence, puis j’ai passé la majeure partie de ma vie de jeune adulte à écouter les gens dire que j’étais gros, moche et peu attrayant, a-t-il commencé. Ce n’est qu’au cours des quatre dernières années, en écrivant et en réalisant mon film 90’S, que j’ai commencé à comprendre à quel point cela m’a blessé et est entré dans ma tête. »

Plus tôt cette année, Jonah Hill a protesté auprès du Daily Mail qui a publié des photos de lui en train de surfer torse nu, estimant que les photos ont été prises comme un moyen de lui faire honte. « Je ne pense pas avoir jamais enlevé ma chemise dans une piscine jusqu’à ce que je sois au milieu de la trentaine, même devant la famille et les amis, a-t-il écrit en février. Cela serait probablement arrivé plus tôt si mes insécurités d’enfance n’avaient pas été exacerbées par des années de moqueries publiques sur mon corps par la presse et les journalistes. Alors l’idée que les médias essaient de se moquer de moi en me harcelant pendant que je surfe et en publiant des photos comme celles-ci, mais qu’ils ne peuvent plus me déphaser est dopante. J’ai 37 ans et je m’aime et m’accepte enfin. »

Covermedia