Michel Sardou regrette de s'être fâché et jamais réconcilié avec Johnny Hallyday

Covermedia

4.5.2021 - 11:43

Covermedia

4.5.2021 - 11:43

Michel Sardou et Johnny Hallyday ne s'étaient jamais réconciliés, après s'être brouillés il y a quelques années. Une dispute qui cause aujourd'hui bien des regrets au chanteur de Femmes des années 80, comme il l'a expliqué à Sept à Huit.

Michel Sardou fait en ce moment la promotion de sa nouvelle autobiographie, Je ne suis pas mort... je dors, et à cette occasion, le chanteur s'est confié sur le plateau de Sept à Huit, et notamment sur son regret de n'avoir jamais pu se réconcilier avec Johnny Hallyday.

Les deux artistes s'étaient brouillés et Michel Sardou en prend aujourd'hui toute la responsabilité. Il avait tenu des propos malvenus sur les filles du Taulier, Jade et Joy.

« On a été deux frères pendant des années et des années. Et puis on s’est fâchés. Enfin il s’est fâché, à cause de moi. Je le reconnais volontiers, j’ai été très maladroit. J’ai fait une improvisation sur scène qui se voulait moqueuse… Dans une improvisation, les mots sortent avant la pensée… J’ai dit au sujet ses deux petites filles qu’on voyait partout dans les journaux : «Ça va être difficile de les mettre sur des skis» parce qu’il venait d’acheter un chalet en Suisse. Bon, ce n’est ni drôle ni méchant mais lui l’a très mal pris. Parce qu’on a été aussi lui raconter derrière, on a aussi amplifié la chose… Il avait une cour autour de lui très XVIIe siècle », a-t-il expliqué, avant d'affirmer qu'il a tenté de se réconcilier avec son ami.

« J’ai été le voir et je lui ai dit : «Laisse-moi t’expliquer». Johnny me répond : «Je ne veux pas parler avec toi». J’ajoute : «Ça tombe bien, tu n’as qu’à écouter». Il me dit : «Non, je ne veux même pas t’écouter». Et puis voilà, on ne s’est plus reparlé. Cela n’a rien à voir avec le racisme. Il avait trouvé que c’était méchant pour ses filles, que je me moquais d’elles qu’il adorait. Il n’y avait pas de racisme là-dedans, même dans mon improvisation, ce n’était pas du tout raciste », ajoute-t-il, avant d'affirmer qu'ils se rabibocheront « là-haut ».