Nicolas Cage : heureux de ne plus jouer dans des blockbusters

Covermedia

24.7.2021 - 10:36

Nicolas Cage est heureux de ne plus jouer dans des blockbusters. Il a abordé la nouvelle direction de sa carrière dans une interview pour Variety.

Covermedia

24.7.2021 - 10:36

Nicolas Cage se réjouit de ne plus être en tête d'affiche des films à gros budget car il a beaucoup plus de liberté avec les films indépendants. Au cours des années 1990 et 2000, l'acteur américain était l'une des stars les plus demandées d'Hollywood, apparaissant dans des films comme la franchise Benjamin Gates du réalisateur Jerry Bruckheimer et les thrillers d'action Les Ailes de l'Enfer et 60 Secondes Chrono.

Ces dernières années, cependant, il a principalement été vu dans de petits films, comme son dernier projet intitulé Pig, dans lequel il joue un chasseur de truffes. Dans une interview pour Variety, il a déclaré qu'il ne regrettait pas d'avoir perdu son statut de tête d'affiche, car moins de gens lui disent aujourd'hui quoi faire sur les plateaux de tournage. « Quand j'enchaînais les films de Jerry Bruckheimer, c'était un jeu sous haute pression, se souvient-il. Il y a eu beaucoup de moments amusants, mais en même temps, il y avait aussi des choses du style : « Nous avons écrit cette réplique. Elle doit être dite comme ça. « Ils vous mettaient une caméra et vous photographiaient, et vous ordonnaient : '' Maintenant, dis la réplique sur les roues d'entraînement pour patins à roulettes ». Je disais : '' Je vais le faire, mais j'aimerais aussi l'essayer de cette façon.'' Sur les films indépendants, vous avez plus de liberté pour expérimenter et être fluide. Il y a moins de pression et il y a plus d'oxygène dans la pièce. »

Tout au long de sa carrière, Nicolas Cage s'est taillé une réputation d'acteur physique, mais espère que Pig, un rôle plus subtil, rappellera aux gens qu'il a plus d'une corde à son arc. « Je voulais me rappeler à moi et aussi à certaines personnes du public ou des médias que je pouvais aussi m'appliquer à des interprétations beaucoup plus calmes et mesurées », a-t-il ajouté.

Covermedia